Marseille : Evacuation d'un des plus grands squats de migrants frappé d'un arrêté de péril

MIGRANTS Ce lundi matin, comme annoncé, le squat du Petit Séminaire, citée délabrée des quartiers Nord occupé par des migrants, a été évacué

M.Cei. avec AFP
— 
Un migrant dans un squat à Marseille.
Un migrant dans un squat à Marseille. — Christophe Simon / AFP

Un des plus grands squats de  Marseille, installé dans une cité délabrée sous le coup d’un arrêté de péril et qui a abrité jusqu’à 200 migrants environ, a été évacué lundi dans le nord de la ville. Ce lundi matin, il ne restait plus qu’une soixantaine de personnes sur place, a témoigné auprès de l’AFP Jean-Régis Rooijackers, de Médecins du Monde, présent sur les lieux, qui a déploré la disproportion des moyens déployés pour cette opération.

Jusqu’à environ 200 personnes, principalement de jeunes immigrés d’Afrique de l’Ouest, notamment du Nigeria, ont trouvé refuge au « Petit séminaire », un ensemble immobilier de 240 logements construit en 1959. La plupart des appartements occupés, très dégradés, avaient été vidés de leurs locataires en attendant leur démolition et seule une trentaine de locataires officiels y résident encore.

Plusieurs incendies

Dimanche soir, l’évacuation anticipée de 26 personnes, dont quatre femmes et quatre enfants, avaient dû être organisée après le déclenchement d’un incendie de détritus, le quatrième en une semaine, selon Médecins du Monde et les marins-pompiers.

Dans la nuit du 24 novembre, un premier incendie avait déclenché l’évacuation d’un premier groupe de 24 migrants qui ont été relogés dans des hôtels de la ville. Selon Médecins du Monde, le reste des occupants de la cité sont partis d’eux-mêmes rejoindre d’autres squats et lieux de logements précaires. L’ensemble des migrants évacués est logé dans des gymnases selon la ville de Marseille.