Coronavirus : Malgré le confinement, vous continuez à sortir et à faire la fête ? Racontez-nous

VOUS TEMOIGNEZ Les fêtes clandestines se multiplient, malgré l’illégalité

P.C
— 
Pour certains, la fête n'est jamais finie.
Pour certains, la fête n'est jamais finie. — Canva/20 Minutes

« On a décidé d’entrer en résistance »… Ce sont les mots de l’organisateur d’une soirée clandestine ayant rassemblé 300 personnes à Paris la semaine dernière. En toute illégalité, ces rassemblements se multiplient un peu partout en France, souvent sans masques, sans distanciation sociale, mais avec un mot d’ordre commun : faire la fête, comme avant.

Pour « respirer », oublier un peu le climat actuel ou tout simplement parce que vous ne vous sentez pas concernés par l’épidémie de coronavirus, vous avez participé à l’une des ces fêtes clandestines, malgré l’interdiction ? Votre témoignage nous intéresse.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à franchir le pas ? Comment avez-vous entendu parler de la soirée en question ? Vous avez vous-même organisé un rassemblement de ce genre ? Vous pouvez témoigner en remplissant le formulaire ci-dessous. Vous témoignages pourront être anonymisés et serviront à la rédaction d’un article. Merci