Janvry, petite commune de l'Essonne, se bat pour sauver son marché de Noël

SOCIETE Alors que de nombreux marchés de Noël sont annulés, celui de Janvry dans l’Essonne qui accueille habituellement 100.000 visiteurs, est dans l’attente

R.L.

— 

Un marché de Noël (Illustration)
Un marché de Noël (Illustration) — Clearpix/REX/SIPA
  • Christian Schoettl, le maire de Janvry, commune de plus de 600 habitants à 40 km au sud de Paris, a déjà bien entamé les préparatifs pour le marché de Noël. Mais il attend toujours le feu vert des autorités.
  • « Si on veut sauver le marché c’est surtout pour les commerçants qui viennent à cette période à Janvry. Leur survie en dépend », souligne l’élu.
  • Ce marché de Noël accueille habituellement 100.000 personnes mais cette année la mairie table sur 40.000.

En décrochant son téléphone, Christian Schoettl, le maire de Janvry ( Essonne) rigole. « Merci pour votre question », se marre-t-il. Un rire qui oscille entre l’espoir et la crainte. Alors que son célèbre marché de Noël qui accueille habituellement près de 100.000 personnes, aurait dû, comme lors des années précédentes, débuter ce samedi, le maire (Centristes) de cette commune de 600 habitants est toujours dans l’attente du feu vert des autorités.

« Je devais avoir un rendez-vous ce [vendredi] matin à 11 heures avec le préfet de l’Essonne et hier [jeudi] à 19 heures, on m’a dit que le rendez-vous était finalement prévu lundi à 16 heures. Donc à ce jour, nous ne savons toujours pas si notre marché de Noël aura lieu », détaille-t-il.

Si les marchés de Noël de Strasbourg, Bordeaux, Lyon ou encore Boulogne-Billancourt sont annulés, celui de Janvry qui attirent chaque année des personnes venues de toute la France, aura-t-il lieu ? « On peut penser que plus les heures, les jours avancent, plus il y a de chances. Si c’est pour dire non, on nous l’aurait déjà dit avant », pense-t-il. Dans l’attente, la ville continue les préparatifs pour une ouverture espérée les deux premiers week-ends de décembre, durant trois jours chacun.

« On a fait une croix sur le père Noël »

Pour cette édition particulière et pour permettre la distanciation sociale, le maire a acheté 34 chalets et porte ainsi le nombre de stands à 55 pour 80 exposants. « D’habitude, on a 105 exposants et une vingtaine de chalets », précise-t-il. Installé sur un espace de 7.800 m² en extérieur, ce marché « est large par rapport à la jauge », assure le maire qui continue d’installer les guirlandes tout en prenant les devants sur le plan sanitaire. « Ce samedi, en soutien avec la région, il y a aura 200 tests de dépistage au Covid qui seront effectués pour les gens qui animeront le marché », note-t-il. Des masques et des tenus désinfectés ont également été commandés. « Il y aura aussi un comptage à l’entrée et à la sortie », reprend-il. Et de préciser : « Tout ça, c’est un travail colossal qui a commencé en octobre. » Même si, il le sait, ce marché de Noël, s’il se tient, n’aura pas la même saveur que les années précédentes.

« On fait une croix sur le père Noël qui ne prendra pas les enfants sur ses genoux. Ce sont 6.000 gosses d’habitude qui venaient. Ça peut paraître anecdotique mais c’est important. Et on a supprimé tous les bus qui venaient de partout en France. Cette année, on fait dans le raisonnable », commente-t-il. Mais surtout, Christian Schoettl pense aux commerçants en cette période cruciale. « Si on veut sauver le marché c’est surtout pour les commerçants qui viennent à cette période à Janvry. Leur survie en dépend ». Si Janvry obtient son marché de Noël, le maire table sur une fréquentation de 40.000 personnes sur six jours. En attendant, Christian Schoettl, espère recevoir une réponse positive, ce lundi.