Bordeaux : Un baron de la drogue présumé, interpellé dans le quartier des Chartrons

ENQUETE Présenté comme un trafiquant de drogue de haut vol, et un informateur de la police, le suspect a été interpellé mardi soir dans le quartier des Chartrons à Bordeaux

20 Minutes avec AFP

— 

Une patrouille de la police. (Illustration)
Une patrouille de la police. (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Une grosse prise. Présenté comme un trafiquant de drogue de haut vol, et informateur de la police, Sofiane Hambli, 45 ans, a été de nouveau interpellé mardi à Bordeaux dans une affaire de trafic de drogues, a-t-on appris mercredi de sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

Déjà lourdement condamné, Sofiane H. a été interpellé placé en garde à vue « pour trafic de stupéfiants, sur commission rogatoire du juge d’instruction », a indiqué le parquet de Bobigny. Il a été transféré à Paris dans la nuit de mardi à mercredi, a précisé une source policière.

Interpellé sans difficulté

Selon Sud Ouest, il a été interpellé mardi soir, dans le quartier des Chartrons où il réside. Les enquêteurs de la brigade de stupéfiants de la direction régionale de la police judiciaire de Paris avaient mis en place un dispositif autour de son domicile et l’auraient cueilli sans difficulté.

Le 14 novembre dernier, dans la même procédure, un prénommé « Kamel » a été « mis en examen et placé en détention provisoire pour transport, détention, offre ou cession, acquisition et importation non autorisés de stupéfiants et participation à une association de malfaiteurs », selon le parquet.

Une affaire qui avait ébranlé le système de lutte antidrogue

En octobre 2018, Sofiane H., personnage clé dans l’enquête sur les pratiques controversées de l’ex-patron de la lutte antidrogue François Thierry, avait été remis en liberté, après 30 mois d’incarcération. Selon le Parisien, il a été réincarcéré un mois plus tard, après s’être rendu en Espagne en violation de son contrôle judiciaire puis libéré pendant l’été 2019 contre une caution de 150.000 euros.

L’affaire, qui a ébranlé le système de lutte antidrogue et conduit au remplacement de l’Ocrtis par l’Ofast (Office anti-stupéfiants) en 2019, remonte au 17 octobre 2015. Ce soir-là, une équipe de douaniers découvre sept tonnes de cannabis dans des camionnettes garées boulevard Exelmans à Paris.

Trafic de grande envergure

Rapidement, des soupçons ternissent l’opération lorsque la justice découvre que la cargaison s’inscrivait en réalité dans une opération de livraison surveillée, théoriquement encadrée par l’Ocrtis, dirigé par le commissaire François Thierry.

L’opération s’est appuyée sur Sofiane H., qui aurait selon la justice monté une organisation de trafic de grande envergure, pour son compte personnel. Lui soutient n’avoir joué qu’un simple rôle de « logisticien ».