Le Medef envisage de rendre le télétravail obligatoire « quelques jours par semaine »

EPIDEMIE Ce dispositif serait appliqué le temps que la pandémie soit passée, a précisé Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef

20 Minutes avec AFP

— 

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, le 10 novembre 2020 à Courbevoie.
Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, le 10 novembre 2020 à Courbevoie. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Des journées de télétravail obligatoire pour lutter contre l’épidémie de coronavirus ? C’est l’une des pistes envisagées par le Medef pour les premiers mois de 2021, a indiqué ce mercredi le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

« Le Premier ministre lundi soir nous a demandé de réfléchir à une deuxième phase de télétravail pour le début de l’année qui ne soit pas le 100 % télétravail comme aujourd’hui mais qui ne soit pas non plus le retour au stade précédent », a-t-il déclaré sur BFMTV/RMC. La solution envisagée pourrait être du type « quelques jours par semaine obligatoires, mais pas 100 % », a ajouté Geoffroy Roux de Bézieux, précisant qu’un tel dispositif serait appliqué pendant « quelques mois » le temps que la pandémie soit passée.

Des discussions engagées avec les syndicats

« On est tous persuadés – les partenaires et le gouvernement – que le 100 % télétravail au bout de quelques semaines a d’autres conséquences – psychologiques, on voit la hausse des violences conjugales, des addictions », a encore dit le président de l’organisation patronale.

Sur la négociation engagée entre patronat et syndicats pour un accord national interprofessionnel (ANI) sur le télétravail, il a estimé que « la balle est dans le camp des syndicats » après les dernières propositions mises sur la table par le patronat. Le Medef plaide pour qu’au-delà des obligations définies dans le Code du travail, les décisions sur l’organisation du télétravail restent prises par l’employeur et puissent être différentes d’une entreprise à l’autre, voire entre deux sites au sein d’une même entreprise, a rappelé Roux de Bézieux.