C’est l’heure du BIM : Le ouf de soulagement des commerçants, hommages à Dominici et mauvais Paris en C1

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.

— 

Emmanuel Macron, lors de son allocution le 24 novembre 2020.
Emmanuel Macron, lors de son allocution le 24 novembre 2020. — Jacques Witt/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Emmanuel Macron rouvre les boutiques le 28 novembre

Emmanuel Macron a annoncé mardi soir la réouverture « de tous les commerces » (hors bars et restaurants) samedi prochain, le 28 novembre, moins d’un mois avant Noël. Autant dire que la période qui arrive va être cruciale pour le chiffre d’affaires de nombreuses enseignes. En effet, depuis le 30 octobre, en dehors des commerces « essentiels » (boulangerie, supermarchés, garages…) restés ouverts, tous les autres avaient dû fermer ou se cantonner au click & collect (vente à emporter) pas toujours simple à organiser. Le soulagement est donc grand chez les commerçants.

« Exemplaire et décisif »… Les Toulousains rendent hommage à Dominici

Christophe Dominici est décédé mardi, à l’âge de 48 ans. Et ce mercredi encore, les hommages ne cessent de s’accumuler pour ce joueur qui aura marqué le rugby français. Pendant onze ans, jusqu’en 2008, ses matchs avec le Stade Français contre le Stade Toulousain ont marqué le monde de l’ovalie hexagonal. Les anciens joueurs des Rouge et Noir redisent aujourd'hui leur respect à celui qui était à l’époque leur meilleur adversaire.

A-t-on assisté au pire match du PSG en C1 sous l’ère qatarie ?

La soirée de mardi a été très difficile pour Paris en Ligue des champions. Si les joueurs ont assuré l’essentiel, c’est-à-dire la victoire contre Leipzig (1-0), le PSG a montré un visage plus que préoccupant au Parc des Princes. Déjà pas bien fringants dès l’entame du match, les Parisiens nous ont réservé le pire après l’ouverture du score de Neymar sur penalty. Retranchés devant leur surface de réparation durant 90 minutes, les hommes de Thomas Tuchel ont donné l’impression de ne pas savoir quoi faire quand, par miracle, ils se retrouvaient avec le ballon dans les pieds. Notre envoyé spécial, Aymeric Le Gall, revient sur cette soirée qu’il faudra vite oublier.