« Papy et mamie mangent dans la cuisine »… Les conseils du professeur Salomon pour Noël

CORONAVIRUS Pour le professeur de médecine Rémi Salomon, le repas de famille représente un risque réel de contaminer les personnes fragiles

L.Br.

— 

Image d'illustration de Noël.
Image d'illustration de Noël. — ALLILI MOURAD/SIPA

Le professeur Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a préconisé ce mardi sur France Info de séparer le repas (et la famille) en deux pour les fêtes de Noël pour éviter de propager le virus.

Interrogé sur le déroulement des fêtes en pleine pandémie de coronavirus, le spécialiste n’y est pas allé par quatre chemins : « On coupe la bûche de Noël en deux et papy et mamie mangent dans la cuisine et nous dans la salle à manger », a-t-il conseillé.

« Leur transmettre le virus serait pire que tout »

« On peut aller chez papy et mamie à Noël, mais on ne mange pas avec eux », a-t-il insisté. « Il ne faut pas manger avec papy et mamie, même à Noël, même si on a pris des précautions avant. (…) Si je transmets le virus à papy et mamie, c’est pire que tout. Comment je vais vivre ça après ? Parce qu’ils ont un risque sérieux d’être en réanimation et éventuellement d’en mourir. Il faut avoir ça en tête. C’est un virus dangereux, mais on voit le bout du tunnel. »

Le professeur a fait appel à la responsabilité collective des Français. « Il faut garder cet espoir et se dire que Noël cette année, ce n’est pas comme d’habitude mais c’est pour protéger nos proches. » Dans le même temps, l’OMS a estimé dans un rapport publié lundi qu’un Noël en petit comité, sans grande réunion de famille, est sans doute « la meilleure option » en ces temps de pandémie.