La pétition « Noël sans Amazon » visée par une cyberattaque

MALVEILLANCE La personne à l’origine de cette cyberattaque a été identifiée, selon les initiateurs de la pétition

20 Minutes avec AFP

— 

Une vitrine de Noël (image d'illustration).
Une vitrine de Noël (image d'illustration). — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

La pétition lancée mardi par des politiques et des associations pour un « Noël sans Amazon » a été victime d’une «  cyberattaque de grande ampleur », ont dénoncé jeudi deux de ses initiateurs, Matthieu Orphelin (ex-LREM) et François Ruffin (LFI).

Les deux députés envisagent de déposer plainte. Déjouée après « de longues heures de travail », l’attaque a été perpétrée dans la nuit de mardi à mercredi « par le biais de 218 serveurs appartenant à une même personne dont l’identité a pu être retrouvée », détaillent-ils dans un communiqué. « Cette personne est dirigeante de plusieurs sociétés informatiques, spécialisées en « e-réputation », en marketplace, lobbying et e-marketing, et a été certifiée Amazon Web Services », sorte de label accordé par le groupe à de nombreux professionnels, affirment-ils.

Une « entrave » au droit de pétition

Selon les députés, « plusieurs dizaines de milliers de contributions frauduleuses ont été ajoutées, dans une tentative de surcharger le serveur hébergeant la pétition afin de le rendre inaccessible et de détériorer le comptage et la base de données des signataires ».

« Cette attaque constitue une entrave manifeste au droit de pétition. Il s’agit par ailleurs d’une tentative d’ingérence dans le débat public en vue de briser une dynamique de mobilisation citoyenne, sur le sujet très sensible du développement d’Amazon en France et de la promotion de ses alternatives », estiment-ils.

25.000 signatures

Des élus de gauche et écologistes comme Anne Hidalgo (PS) ou Eric Piolle (EELV), des personnalités du monde de la culture et des associations se sont associés à cette pétition, pour s’engager à ne pas recourir à la plateforme Amazon pendant la période de Noël. Elle avait été signée jeudi après-midi par quelque 25.000 personnes.

Les pétitionnaires, qui dressent un sombre tableau des conséquences sociales, fiscales et environnementales du développement d’Amazon, plaident pour privilégier le recours aux commerces de proximité ou à l’économie circulaire pour les cadeaux de Noël. Ce, alors que l’ouverture des petits commerces est suspendue à l’évolution de la situation sanitaire face à l’épidémie de coronavirus.