Rennes : 75.000 euros et des kilos de cannabis et cocaïne saisis lors d’un coup de filet

TRAFIC Mardi matin, 120 policiers ont procédé à l’interpellation de seize personnes à Rennes et Saint-Malo

Camille Allain

— 

D'importantes quantités de drogue et 75.000 euros en argent liquide ont été saisis à Rennes lors d'un coup de filet dans un réseau de trafic de stupéfiants.
D'importantes quantités de drogue et 75.000 euros en argent liquide ont été saisis à Rennes lors d'un coup de filet dans un réseau de trafic de stupéfiants. — C. Allain / 20 Minutes
  • Seize personnes ont été interpellées lors d’un vaste coup de filet qui a mobilisé 120 policiers et gendarmes.
  • Un peu plus de 75.000 euros en espèces, huit kilos de cannabis, 2,25 kg de cocaïne et 700 grammes d’héroïne ont été découverts lors de perquisitions.
  • Les enquêteurs espèrent avoir porté un coup au trafic de stupéfiants dans la capitale bretonne.

Les gardes à vue se poursuivaient quelques étages plus bas quand la presse a été conviée à une conférence au sein du commissariat central de Rennes ce mercredi. La veille, seize personnes avaient été interpellées lors d’un vaste coup de filet qui avait mobilisé 120 policiers et gendarmes. Douze hommes et quatre femmes âgés de 27 à 60 ans mais dont « la majorité a une trentaine d’années » ont été placés en garde à vue. Tous sont soupçonnés d’avoir participé de près ou de loin à un important trafic de stupéfiants​ à Rennes et Saint-Malo.

Une quinzaine de lieux ont été perquisitionnés pour un résultat « non négligeable » aux yeux des policiers rennais. Un peu plus de 75.000 euros en espèces, huit kilos de cannabis, 2,25 kg de cocaïne et 700 grammes d’héroïne ont été découverts. Des armes de poing et de type airsoft ont également été saisies. Six des seize mis en cause sont en état de récidive et neuf ont déjà des antécédents judiciaires, a fait savoir le procureur de la République Philippe Astruc, venu « féliciter » les policiers.

« Tous les moyens du Code pénal ont été déployés »

« C’était une enquête au long cours que nous avons débutée en juin avec huit enquêteurs à temps plein. Nous avons encore douze policiers sur cette affaire pour mener à bien les gardes à vue. Tous les moyens du Code pénal ont été déployés, et pas mal de procureurs ont été dérangés », a précisé le commissaire Hervé Luxembourger.

Avec ce nouveau coup de filet, les enquêteurs espèrent avoir porté un coup au trafic de stupéfiants dans la capitale bretonne. Jusqu’ici épargnée par la violence, Rennes a été le théâtre de plusieurs réglements de compte en début d’année. « On en avait eu deux en 2018, quatre en 2019 et dix en six mois en début d’année », a précisé le procureur Philippe Astruc, avant de préciser. « Les deux affaires de 2018 ont été élucidées, deux en 2019 également et huit des dix affaires de 2020 ont également donné lieu à des interpellations. La situation semble stabilisée ».