Coronavirus : Pourquoi n’y a-t-il pas 9.000 personnes en réanimation, comme l’annonçait Emmanuel Macron ?

FAKE OFF En annonçant le reconfinement le 28 octobre dernier, Emmanuel Macron a prédit que 9.000 personnes occuperaient les lits de réanimation à la mi-novembre, « quoi que nous fassions ». Alors que les chiffres lui ont donné tort, 20 Minutes a cherché à en savoir plus sur ces projections

Tom Hollmann

— 

Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée annonçant un second confinement, mercredi.
Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée annonçant un second confinement, mercredi. — Ludovic MARIN / AFP
  • Plusieurs publications virales sur les réseaux sociaux accusent le président de la République d’avoir sciemment exagéré les chiffres du Covid-19 en annonçant le 28 octobre que « quoi que nous fassions », 9.000 personnes seraient hospitalisées en réanimation à la mi-novembre.
  • Au 16 novembre, 4.854 patients Covid étaient en réanimation, selon Jérôme Salomon.
  • Le chef de l'Etat s’est appuyé sur des projections de l’Institut Pasteur, qui ne prenaient alors en compte ni les effets d’un nouveau confinement, ni ceux des mesures de restrictions adoptées plus tôt, telles que le couvre-feu.

Emmanuel Macron a-t-il sciemment menti sur les chiffres du Covid-19 pour faire peur aux Français ? C’est en tout cas ce qu’affirme sur Twitter Philippe Torre, vice-président de Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan.

Dans une publication Facebook partagée des centaines de fois, l’homme politique met en avant une citation du président Emmanuel Macron, prononcée le 28 octobre dernier, alors qu’il annonçait un second confinement pour faire face à la pandémie de coronavirus : « Quoi que nous fassions, près de 9.000 personnes seront en réanimation à la mi-novembre. »

Sur cette publication Facebook, le vice-président de Debout la France, Philippe Torre, accuse Emmanuel Macron d'avoir sciemment menti sur les chiffres du Covid pour faire peur aux Français.
Sur cette publication Facebook, le vice-président de Debout la France, Philippe Torre, accuse Emmanuel Macron d'avoir sciemment menti sur les chiffres du Covid pour faire peur aux Français. - Facebook

« Selon Santé publique France, au 15 novembre, il y a […] 4.880 personnes en réanimation. Il joue sur les peurs ! », dénonce Philippe Torre, qui ajoute en commentaire : « Ils sont tellement mauvais qu’ils sont obligés de mentir, mentir, et encore mentir. »

Si ces propos sont bien ceux d’Emmanuel Macron, d’où vient l’erreur ? Du chef de l’Etat, ou au contraire des prévisions sur lesquelles il s’appuie ?

FAKE OFF

Le 28 octobre dernier, Emmanuel Macron annonce que la France doit se reconfiner pour un mois minimum, et prévient les Français : « À ce stade, nous savons que quoi que nous fassions, près de 9.000 patients seront en réanimation à la mi-novembre, soit la quasi-totalité des capacités françaises. »

Des propos nuancés par Olivier Véran, quelques jours plus tard, lors de son bilan hebdomadaire sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19. « Si nous ne respectons pas suffisamment le confinement, alors nous connaîtrons un risque fort de saturation au niveau national dès la mi-novembre avec plus de 7.000 patients atteints du Covid en réanimation », affirmait le ministre de la Santé.

Mais alors sur quels chiffres le président s’appuie-t-il pour faire une prévision aussi catastrophiste ? Sur les projections de l’Institut Pasteur.

Contacté par 20 Minutes, le principal concepteur de ces projections au sein de l’Institut, le chercheur Simon Cauchemez, explique la confusion : « Fin octobre, nous anticipions 9.000 lits de réanimation occupés à la mi-novembre, avec une fourchette large d’incertitude entre 5.000 et 9.000 », explique-il. « Mais cette projection ne prenait en compte ni les effets positifs d’un confinement futur, ni ceux des mesures engagées quelques jours plus tôt, tel que le couvre-feu », ajoute le chercheur.

« Début novembre, nous avons revu à la baisse ces projections, aux environs de 5.000 lits pour le scénario avec confinement (avec une fourchette d’incertitude entre 4.500 et 7.000 lits) après avoir détecté une diminution du nombre de reproduction sur la période qui a précédé la mise en place du confinement », développe Simon Cauchemez. Cette projection s’est avérée correcte, puisqu'au 15 novembre, comme l’indique Philippe Torre, 4.880 personnes étaient bien en réanimation, selon Santé Publique France.

« Créer un électrochoc »

Pour savoir ce qui avait conduit le président de la République à donner le chiffre de 9.000 patients hospitalisés en réanimation, 20 Minutes a contacté l’Elysée. « Au soir de l’allocution, le président ne connaît pas les effets des mesures de restrictions qui ont déjà été prises pour limiter la propagation du Covid-19. Il sait en revanche que le R (taux de reproduction du virus, soit le nombre de personnes que contamine en moyenne une personne infectée) est de 1,3 et que, si l’on ne descend pas rapidement, les projections exploseront », indique l’entourage du chef de l’Etat.

« Le président Emmanuel Macron mentionne donc la fourchette haute des projections de l’Institut Pasteur car, ce soir-là, confronté à l’urgence, il a besoin de créer un électrochoc », explique l’Elysée.