Confinement à Bordeaux : Musique, cocktails, DJ invité… Comment une boîte de nuit essaie « de garder le lien » avec ses clients

FETES La boîte de nuit Le Monseigneur organise ce jeudi un live sur les réseaux sociaux

Clément Carpentier
La boîte de nuit Le Monseigneur organise un live instagram ce jeudi pour partager un moment avec ses clients.
La boîte de nuit Le Monseigneur organise un live instagram ce jeudi pour partager un moment avec ses clients. — Le Monseigneur
  • La boîte de nuit Le Monseigneur propose ce jeudi un live Instagram d’une heure pour tenter « de garder un lien» avec ses clients.
  • Un DJ sera présent pour animer l’événement et un atelier cocktail sera proposé.
  • Le rendez-vous pourrait devenir hebdomadaire avec des invités et d’autres animations.

Ce jeudi, cela fera pile 250 jours que Sébastien Labeyrie n’aura pas ouvert les portes du Monseigneur. Après plus de huit mois de fermeture, le patron de la vieille boîte de nuit de Bordeaux décrit « une situation catastrophique » dans laquelle il a perdu cinq ans de trésorerie. « On est les oubliés de cette crise sanitaire, on est fermé depuis le premier jour, on a simplement touché quelques aides pour les mois de juin, juillet et août, des miettes par rapport à notre perte d’exploitation et on survit aujourd’hui grâce à un prêt garanti par l’Etat (PGE) qu’il faudra bien rembourser à un moment donné », explique celui qui a ses 14 salariés au chômage partiel.

Dans la profession, un chiffre circule : 300 établissements (sur 1.600) pourraient mettre la clé sous la porte dans les prochaines semaines faute de nouvelles aides. Le tableau est noir. Mais malgré ce contexte, Sébastien Labeyrie « essaie de rester positif » et de « faire vivre sa boîte de nuit » comme il peut à distance pour « garder le lien » avec ses clients Ce jeudi, il propose un live musical – mais pas que – à partir de 19h sur Instagram. Un événement qui pourrait devenir hebdomadaire si le public répond présent.

Atelier cocktail à distance

A défaut d’être sur le dancefloor, il s’agira avant tout pour le responsable du Monseigneur de se rappeler le bon vieux temps et de « partager un moment ensemble » à l’heure de l’apéro. Pendant une heure, il répondra notamment aux questions de ses clients car « sans eux je ne suis rien » comme il le répète à 20 Minutes. Pour ce premier rendez-vous, il a fait appel à un ami DJ pour mettre l’ambiance. Pas sur la piste mais à la maison. La playlist devrait rappeler quelques souvenirs aux habitués. Du grand classique en somme.



Ce qui le sera beaucoup moins, c’est l’atelier cocktail proposé par l’établissement lors de ce live. Sébastien Labeyrie a fait appel à l’une de ses serveuses pour l’occasion : « On va leur faire faire un Sex on the beach, je vais donner les ingrédients sur les réseaux sociaux avant pour ceux qui ne les connaissent pas et on se fera tous ensemble à bon cocktail en direct. » Il est donc l’heure de préparer votre shaker ainsi que de vérifier si vous avez sous le coude de la vodka, de la liqueur de pêche, du jus d’ananas et de cranberry.

Invité de marque, spectacle de danse…

Pour les prochaines fois, en espérant qu’il y en ait le moins possible pour le patron de la boîte de nuit, il pourrait y avoir quelques surprises :

« Je cherche aussi à avoir des invités, je suis en discussion avec un humoriste français très connu, histoire de rigoler un peu. Pourquoi pas aussi faire un spectacle de danse mais ce n’est pas évident avec la situation sanitaire… Ça ne me rapporte rien financièrement mais au moins on se change les idées et surtout on garde ce lien entre nous. »

Sébastien Labeyrie veut à tout prix à lutter contre l’adage « loin des yeux, loin du cœur » même s’il reçoit beaucoup de messages de soutien. Certains le poussent même à créer une cagnotte. « On verra », répond le patron bordelais. Il espère surtout rouvrir le plus rapidement possible pour enfin fêter les cinq ans de sa reprise du Monseigneur, un anniversaire prévu le 17 mars dernier. Et pas derrière un smartphone comme ce jeudi mais bien avec du monde sur la piste.