Coronavirus en Bretagne : Des taux d’incidence en forte baisse mais une hausse des décès

EPIDEMIE Le ralentissement de la circulation du virus se confirme dans les quatre départements bretons

C.A.

— 

Illustration de l'entrée d'un hôpital ici confiné en raison de l'épidémie de coronavirus.
Illustration de l'entrée d'un hôpital ici confiné en raison de l'épidémie de coronavirus. — C. Allain / 20 Minutes

La tendance à la baisse se confirme. En Bretagne, le taux d’incidence est tombé à 132 pour 100.000 habitants mardi, d’après les chiffres fournis par l’Agence régionale de santé. C’est 100 points de moins qu’au début du mois de novembre et l’enclenchement du second confinement. « La baisse du taux d’incidence observée au niveau régional depuis quelques jours se confirme », précise l’ARS.

Vendredi, son directeur régional Stéphane Mulliez avait évoqué « un léger frémissement très encourageant » mais restait prudent quant à l’évolution du nombre de nouveaux cas de Covid-19.

Vingt décès supplémentaires

Les quatre départements sont concernés par cette baisse du taux d’incidence. En soixante-douze heures, 1.800 nouveaux cas positifs au coronavirus ont été enregistrés, soit deux fois moins que début novembre. L’ARS note cependant que le nombre d’hospitalisations restait en hausse, même si celle-ci reste modérée. Six patients ont quitté les services de réanimation depuis deux jours. Relativement épargnée par le virus, la Bretagne déplore cependant 20 décès supplémentaires, portant leur nombre à 453 dans le milieu hospitalier depuis le mois de mars.

Si ces données sont encourageantes, les autorités sanitaires maintiennent leurs recommandations pour freiner la circulation du virus : « chacun est appelé au respect des gestes barrières et du port du masque, dans la sphère publique comme dans la sphère privée », précise l’ARS.