L’application Molotov espère devenir un « Netflix gratuit » grâce à la publicité

STREAMING Un millier de programmes sont d’ores et déjà proposés avec une coupure de publicité toutes les 30 minutes

20 Minutes avec agence

— 

Mango, le nouveau service de l'application Molotov.
Mango, le nouveau service de l'application Molotov. — Molotov

Les services de streaming que sont Netflix, Amazon Prime, Disney+ ou encore Salto sont à la recherche d’abonnés payants. Le français Molotov, quant à lui, a décidé de proposer la vidéo à la demande gratuite, rapporte BFMTV. Un modèle dont YouTube est un des pionniers. Aux Etats-Unis, on assiste à une poussée des services de streaming financés par la publicité, Avod (pour Ad Supported Video on Demand).

Le nouveau service de Molotov s’appelle Mango. Le catalogue, qui va s’étoffer, compte pour l’instant près d’un millier de programmes précise la chaîne d’informations. Un accord a été signé avec le distributeur Wildbunch, mais des discussions sont en cours avec Sony Pictures.

De la pub toutes les trente minutes

Les publicités vont donc financer les contenus. « Ce qu’on déteste chez Molotov ce sont les 'prerolls', c’est-à-dire des couloirs publicitaires avant même d’accéder au contenu. On s’est interdit d’en faire et les premières publicités commenceront à la dixième minute », déclare Jean-David Blanc, cofondateur et patron de Molotov TV. Ensuite, la publicité interviendra toutes les 30 minutes.

Les ayants droit auraient un avantage à faire affaire avec Mango. « Le trafic de Molotov est tel aujourd’hui que les minima garantis auxquels ils ont traditionnellement l’habitude sont très largement dépassés », explique-t-il auprès de BFM. Fin octobre, Molotov comptait 12 millions d’utilisateurs.