Bron : Des pompiers se retrouvent bloqués par des tirs de mortiers, le maire pointe « une minorité de voyous »

TENSIONS Une voiture a notamment été incendiée, lundi soir, dans le quartier du Terraillon à Bron (Rhône)

J.Lau. avec AFP

— 

Photo d'illustration d'une intervention de pompiers pour prendre en charge une voiture incendiée, ici le 13 juillet en banlieue parisienne.
Photo d'illustration d'une intervention de pompiers pour prendre en charge une voiture incendiée, ici le 13 juillet en banlieue parisienne. — Bastien LOUVET/BRST/SIPA

La nuit de lundi à mardi a été le théâtre de nouvelles tensions, dans le quartier du Terraillon à Bron (Rhône). Des affrontements ont en effet brièvement opposé un groupe d’individus aux forces de l’ordre dans cette proche banlieue lyonnaise, après l’incendie d’une voiture, explique la préfecture du  Rhône. «  Les pompiers sont intervenus à Bron pour éteindre un feu de voiture et ils en ont été empêchés, notamment par des tirs de mortiers », indique un porte-parole de la préfecture.

« Les forces de l’ordre sont parvenues à rétablir le calme autour de 22 heures. Le feu a été éteint et le calme est maintenant revenu », assure la préfecture. Un jeune homme de 17 ans a par ailleurs été blessé « à l’arme blanche », lundi également à Bron, et « son pronostic vital est engagé », confie une source proche du dossier, sans préciser si le drame était en lien avec ces affrontements.

Jérémie Bréaud a vite réagi après ces nouvelles tensions à Bron

« Des investigations sont en cours sur cette affaire qui serait liée aux stupéfiants », a-t-elle indiqué. Des inscriptions menaçant de décapitation le maire LR de Bron Jérémie Bréaud avaient été découvertes le 22 octobre dans trois lieux différents de cette commune de Bron, conduisant le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin à demander la protection de l’élu.

Lundi soir, ce dernier a réagi sur son compte Facebook après ces nouvelles tensions : « Encore une fois, une minorité de voyous que notre action de reconquête du territoire gêne, a pourri le bien-être de celles et ceux qui ne demandent rien d’autre que de pouvoir vivre sereinement ».