Confinement à Montauban : Les commerces doivent refermer sur décision de justice

PARENTHESE Le tribunal administratif de Toulouse a suspendu l’arrêté de la maire de Montauban, Brigitte Barèges. Les commerces doivent bien fermer

H.M.

— 

Brigitte Barèges est maire de Montauban depuis 2001 et candidate à sa réélection.
Brigitte Barèges est maire de Montauban depuis 2001 et candidate à sa réélection. — Eric Cabanis - AFP

Rideau pour les commerces de Montauban. Le tribunal administratif de Toulouse a mis fin ce lundi au bras de fer opposant le préfet du Tarn-et-Garonne et la maire, Brigitte Barèges (LR) qui, pour défendre ses commerces non essentiels, avait signé un arrêté les autorisant à rouvrir à partir du 31 octobre.

L’issue était prévisible, comme dans toutes les communes frondeuses, l’arrêté municipal a été suspendu. Le tribunal a rappelé que, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, le Premier ministre détenait bien un droit de police spéciale qui s’impose aux maires.

Par ailleurs, les juges ont constaté que depuis le 2 novembre et la fermeture des rayons non essentiels des grandes surfaces, l’argument de la « concurrence déloyale » utilisé par Brigitte Barèges ne tenait plus.