Coronavirus à Lyon : La micro-manifestation des lycéens pour dénoncer l'insuffisance de protocole sanitaire se solde par six interpellations

SANTE A Lyon, une vingtaine de lycéens ont manifesté en fin de semaine dernière pour dénoncer l’insuffisance du protocole sanitaire mis en place dans leur établissement avant que le proviseur n’appelle la police

C.G.

— 

Illustration d'un brassard de police.
Illustration d'un brassard de police. — FREDERICK FLORIN / AFP

Le rassemblement, qualifié d' « illicite » par la police lyonnaise, s’est soldé par l’interpellation de six lycéens. Répondant à un mouvement national, une vingtaine d’élèves, scolarisés au lycée Saint-Exupéry de Lyon, ont manifesté le 5 novembre au matin devant l’établissement pour dénoncer le protocole sanitaire mis en place. Un protocole jugé « insuffisant » dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Ils ont entassé des portails et des barrières à l’entrée de l’établissement avant que le proviseur n’appelle la BAC, brigade anti criminalité. La Sûreté du Rhône précise ce lundi avoir procédé à six arrestations de lycéens, qui les avaient insultés ou qui leur avaient lancé des projectiles. Parmi lesquelles, une adolescente de 15 ans, surprise en train de taguer les murs d’enceinte du lycée.

Giflés

« L’intervention se fait très violemment. Cette répression a traumatisé les élèves », dénonce dans un communiqué un porte-parole du mouvement étudiant expliquant que les interpellés ont été « assis par terre », « menottés » ou « giflés » pour certains. « L’un des élèves s’est fait cogner la tête contre les murs à plusieurs reprises par la police », assure-t-il.

Placés en garde à vue, les lycées ont reconnu les faits d’outrages et de violences qui leur étaient reprochés, indique la Sûreté du Rhône. Ils ont été présentés au parquet le lendemain en vue d’une mise en examen puis laissés libres avec ouverture d’une information judiciaire.