Prêtre blessé par balle à Lyon : Un suspect a reconnu les faits en garde à vue, la piste du différend personnel confirmée

ENQUËTE Un prêtre orthodoxe avait été grièvement blessé le 31 octobre devant une église du 7e arrondissement de Lyon

C.P.

— 

Le prêtre de l'église orthodoxe grecque de Lyon a fait l'objet d'une tentative d'assassinant le 31 octobre (photo d'illustration)
Le prêtre de l'église orthodoxe grecque de Lyon a fait l'objet d'une tentative d'assassinant le 31 octobre (photo d'illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Un homme de 40 ans, placé garde à vue dans le cadre de l’enquête sur la tentative d'assassinat d'un prêtre orthodoxe le 31 octobre à Lyon, a reconnu les faits, a annoncé le parquet ce samedi. Cet homme « s’avère être le mari d’une femme qui entretenait une liaison avec la victime », a précisé dans un communiqué le procureur de la République Nicolas Jacquet.

« L’enquête, confiée à la DIPJ de Lyon, va se poursuivre pour établir le mobile et le déroulement exact des faits. A cette fin, l’ouverture d’une information judiciaire est envisagée dès la fin de la garde à vue », poursuit-il dans son communiqué.

Piste du différend personnel

La victime de 52 ans, grièvement blessée samedi dernier par un tir de fusil à canon scié, était sortie du coma mercredi et son audition par les enquêteurs aurait conduit à l'arrestation du suspect.

Nikolaos Kakavelakis, prêtre de l'église orthodoxe grecque du 7e arrondissement de Lyon depuis une dizaine d'années, avait déposé sa démission il y a un mois.

Cette agression, survenue devant l'église en question deux jours après l'attentat dans la basilique de Nice, avait suscité un grand émoi mais l'absence de revendication et la personnalité de la victime avait conduit le parquet national antiterroriste à ne pas se saisir des faits, la piste d'un différend de droit commun étant davantage privilégiée.