Hommage à Samuel Paty : Jean-Michel Blanquer annonce « une dizaine » de poursuites pénales après des incidents

ENQUETE Environ 400 incidents ont été signalés lors de l’hommage au professeur assassiné pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet

L.Br.

— 

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, le 29 octobre 2020.
Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, le 29 octobre 2020. — S Lemouton - T Da Silva //SIPA

Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer annonce ce vendredi sur RTL « une dizaine » de poursuites pénales après des incidents durant la minute de silence en hommage à Samuel Paty.

La minute de silence en hommage de Samuel Paty « a eu lieu partout », a expliqué le ministre, qui ajoute qu’environ 400 incidents ont été signalés. « Aucun incident ne reste sans suite », a-t-il prévenu. Ils se sont déroulés dans 52 % des cas dans des collèges, dans 27 % des cas au sein des lycées, et dans 21 % des cas dans des écoles, précise un communiqué du ministère.

Des menaces et provocations

Dans le détail, 160 élèves ont refusé de participer à la minute de silence ou l’ont perturbée et 150 cas d’apologie du terrorisme ont été rapportés. Une dizaine d’événements plus sérieux, « menaces, provocations, dégradations », indique le ministère sans en préciser la teneur exacte, vont donner lieu à des poursuites judiciaires.

En comparaison, environ deux cents incidents avaient été comptabilisés lors de l’hommage aux journalistes de Charlie Hebdo assassinés en janvier 2015. Une quarantaine de cas avaient alors été signalés à la police et la justice.

Lors de la rentrée scolaire, 12 millions d’élèves ont honoré la mémoire de l’enseignant des Yvelines, décapité le 16 octobre pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet. Le ministère de l’Education avait demandé aux enseignants d’observer une minute de silence en classe après la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs.