Coronavirus à Toulouse : Un inconnu dépose une cinquantaine de bouquets au CHU de Toulouse

BEAU GESTE Mercredi, les salariés de l’institut de biologie du CHU ont découvert les bouquets posés sur les voitures et autour du bâtiment

Béatrice Colin

— 

Une cinquantaine de bouquets a été déposée hier sur des voitures et dans des pots autour du batiment IFB du CHU de Toulouse.
Une cinquantaine de bouquets a été déposée hier sur des voitures et dans des pots autour du batiment IFB du CHU de Toulouse. — Maxence Fernez / CHU de Toulouse

« Et tout à coup un inconnu vous offre des fleurs ». Ce beau geste, ce n’est pas l’effet magique d’un déodorant comme le vantait en son temps une publicité. Mais celui du travail acharné depuis le début de la crise du coronavirus​ des salariés de l’Institut fédératif de biologie (IFB) du CHU de Toulouse. Mercredi, ils ont vu fleurir sur les voitures garées à proximité ainsi que tout autour de leur bâtiment, une cinquantaine de bouquets de roses.

« C’est la première fois que nous avons une telle déclaration d’amour. Sur le coup on ne s’est aperçu de rien, ce sont des livreurs qui nous ont dit qu’il y avait des fleurs partout. Nous n’avons pas la moindre idée de qui cela peut-il être, il n’y a pas le moindre mot. Mais ça fait chaud au cœur, ça remotive de voir que l’on n’est pas oublié », explique Maxence Ferez, cadre de santé au sein de l’IFB.

Ce dernier a eu écho qu’à Perpignan, le même jour, des fleurs avaient aussi été déposées par un inconnu. Pour les salariés de l’institut, qui réalise toutes les analyses du CHU mais aussi d’autres hôpitaux, y compris celles des tests PCR, ce beau geste est le bienvenu. Car depuis janvier, tous sont sur le pont, doublant leurs nuits au plus fort de la crise, hier comme aujourd’hui, afin de répondre à la demande.