Confinement en Occitanie : Les arrêtés d'ouverture des commerces de Béziers et Perpignan suspendus par la justice

EPIDEMIE Robert Ménard et Louis Aliot avaient autorisé les boutiques non-essentielles à ouvrir

Nicolas Bonzom

— 

Le maire de Béziers Robert Ménard (DVD) répond aux journalistes devant le tribunal administratif de Montpellier le 4 novembre 2020.
Le maire de Béziers Robert Ménard (DVD) répond aux journalistes devant le tribunal administratif de Montpellier le 4 novembre 2020. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Le tribunal administratif de Montpellier (Hérault) a suspendu, ce mercredi matin, les arrêtés d’ouverture des commerces considérés comme non-essentiels, signés par plusieurs maires d’Occitanie, notamment les maires de Perpignan (Pyrénées-Orientales), Louis Aliot (RN), et de Béziers, Robert Ménard (divers droite). Ces élus avaient autorisé les boutiques à rouvrir leurs rideaux de fer, malgré les mesures de confinement mis en place par l’Etat pour lutter contre le Covid-19.

« Le juge des référés du tribunal administratif de Montpellier suspend (…) l’exécution des arrêtés des maires de Béziers, Perpignan, Carcassonne, Claira et Pia », indique ce mercredi, sur son site Internet, le tribunal administratif de Montpellier.

« Il ne peut prendre de telles mesures »

« Si le maire peut (…) prendre des dispositions destinées à contribuer à la bonne application (…) des mesures décidées par les autorités compétentes de l’Etat, il ne peut prendre de telles mesures supplémentaires au titre de son pouvoir de police générale que pour des raisons impérieuses liées à des circonstances locales (…) et à condition de ne pas compromettre la cohérence et l’efficacité de celles prises par les autorités compétentes de l’Etat », poursuit le juge des référés, dans sa décision.

Mardi, devant le tribunal administratif, Robert Ménard, le maire de Béziers, et Louis Aliot, son homologue de Perpignan, avaient défendu eux-mêmes leurs arrêtés.