C’est l’heure du BIM : Indécision américaine (presque) inattendue, record de la lose pour l’OM et état d’urgence sanitaire

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Des supporters de Donald Trump, à Bervely Hills le 3 novembre 2020.
Des supporters de Donald Trump, à Bervely Hills le 3 novembre 2020. — Brian van der Brug/Los Angeles T

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

La bataille fait rage entre Trump et Biden, le suspense se poursuit

Comme attendu, alors que la nuit est déjà avancée aux Etats-Unis, il est impossible de dire qui de Joe Biden ou de Donald Trump sera le futur président américain. Le candidat démocrate semble toujours favori, néanmoins, le républicain sortant est en bien meilleure position que les derniers sondages ne l’annonçaient. De nombreux Etats clés, comme la Pennsylvanie, le Wisconsin, la Géorgie et le Michigan, ont annoncé qu’il faudrait attendre avant que le dépouillement se poursuive. Sans leurs résultats, impossible de donner un gagnant.

« On fait de la merde », triste record pour l’OM avec 12 défaites de suite

C’est une défaite et surtout un record qu’il faudra digérer et surtout savoir oublier. L’Olympique de Marseille a été balayé 3-0 par le FC Porto mardi soir au Portugal pour la troisième journée de  Ligue des champions. Plus que cette nouvelle déconvenue quasi synonyme de non-qualification pour les huitièmes de finale, elle vient surtout marquer un triste record dans l’histoire de la compétition : l’OM a désormais le plus grand nombre de défaites consécutives, avec 12 matchs perdus de suite.

L’état d’urgence sanitaire prorogé jusqu’au 14 décembre seulement

La majorité présidentielle doit regretter de ne pas s’être massivement déplacée à l’Assemblée nationale. Alors que les députés LREM n’étaient pas suffisamment nombreux en séance mardi soir, les députés de l’opposition sont parvenus à faire voter une prolongation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 14 décembre seulement, contre l’avis du gouvernement qui la souhaitait jusqu’à mi-février. La question des fêtes de fin d’année en famille reste donc plus ouverte que jamais.