Coronavirus dans le Nord : Des transferts de malades des Hauts-de-France vers l’Allemagne envisagés dans les prochains jours

PANDEMIE La situation devient critique dans les Hauts-de-France

F.L. avec AFP

— 

Un transfert de malade en hélicoptère
Un transfert de malade en hélicoptère — Frederic DIDES/SIPA

La deuxième vague monte et pourrait bientôt submerger les hôpitaux des Hauts-de-France. Des transferts de malades des Hauts-de-France vers l’Allemagne et d’autres régions françaises sont désormais envisagés dans les prochains jours. « Des transferts vers d’autres régions, voire d’autres pays, vont permettre de faire baisser cette pression et seront parfois indispensables », a déclaré ce mardi Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France (FHF). Comme les Hauts-de-France, la région Auvergne Rhône-Alpes pourrait aussi être concernée.

Ces évacuations pourraient intervenir « dans les dix jours qui viennent », a-t-il précisé, les autorités sanitaires prédisant « un point de saturation avéré d’ici une dizaine de jours » dans les services de réanimation.

La Bretagne très sollicitée pour accueillir des malades d’autres régions

Des transferts de malades ont déjà eu lieu entre établissements d’une même région, « notamment en Auvergne-Rhône-Alpes », et entre régions, « la Bretagne étant la plus sollicitée » pour ces opérations, menées « pour l’instant par voie aérienne », a rappelé Zaynab Riet, déléguée générale de la FHF.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a souligné lundi sur RTL​ qu'« une quarantaine de transferts avaient déjà été opérés la semaine dernière », dont « un certain nombre ont été faits avant que la situation ne soit trop critique (…), de manière à faire les choses par anticipation, forts de l’expérience de la première vague ».