Attentat à Nice : Quatre nouvelles personnes interpellées dans le Val-d’Oise

TERRORISME Un homme de 29 ans est notamment soupçonné d’avoir été en contact avec l’assaillant tunisien de la basilique de Nice

F.Bi. avec AFP
— 
Les forces de police devant la basilique de Nice où s'est produit l'attentat
Les forces de police devant la basilique de Nice où s'est produit l'attentat — SYSPEO/SIPA

L’enquête sur l'attaque terroriste au couteau qui a fait trois morts à Nice (Alpes-Maritimes) la semaine dernière rebondit à des centaines de kilomètres de là. Quatre hommes ont été interpellés dans le département du Val-d'Oise, en région parisienne, et placés en garde à vue ce mardi matin, indique une source judiciaire.

L’un d’eux, âgé de 29 ans, est soupçonné d’avoir été en contact avec l’assaillant tunisien, Brahim Issaoui. Les trois autres, âgés de 23 à 45 ans, étaient présents au domicile du premier, selon cette même source.

Un autre migrant entendu à Nice

Lundi soir, une seule autre personne était toujours en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’attentat islamiste perpétré dans la basilique de Nice. Un Tunisien de 29 ans a voyagé avec Brahim Issaoui à bord d’un bateau qui a accosté le 20 septembre sur l’île italienne de Lampedusa.

Il avait été interpellé samedi après-midi à Grasse (Alpes-Maritimes), à une quarantaine de kilomètres de Nice. Dans le logement qu’il occupait, deux hommes de 25 et 63 ans avaient été arrêtés quelques heures plus tard. Tous deux ont été remis en liberté lundi. Des levées de doute avaient également été menées pour trois autres personnes.

Brahim Issaoui, grièvement blessé par balles jeudi alors qu’il menaçait les policiers dans l’église après l’attaque, est toujours hospitalisé. Il pourrait être entendu ce mardi.