Coronavirus : Deux tiers des Français approuvent le nouveau confinement, c’est moins qu’en mars

EPIDEMIE Ils ne sont que 42 % à faire confiance au gouvernement pour gérer la crise, selon un sondage Elabe

20 Minutes avec AFP

— 

Selon un sondage, le confinement n'est approuvé que par 67% des Français.
Selon un sondage, le confinement n'est approuvé que par 67% des Français. — SYSPEO/SIPA

Seuls 67 % des Français approuvent le confinement annoncé par l’exécutif jusqu’au 1er décembre, selon un sondage Elabe publié vendredi. Un chiffre loin derrière celui relevé lors du premier confinement en mars dernier : 93 %. Les trois quarts (75 %) des personnes interrogées estiment que la France n’est pas prête face à la seconde vague de l’épidémie du nouveau coronavirus.

Les 65 ans et plus sont les plus convaincus (76 %) par ce nouveau confinement et le pourcentage baisse avec l’âge des personnes interrogées jusqu’à tomber à 52 % pour les 18-24 ans, selon ce sondage réalisé pour BFMTV. Les sympathisants de La France insoumise (55 %) et du Rassemblement national (59 %) sont ceux qui approuvent le moins ces nouvelles restrictions.

Seuls 42 % font confiance au gouvernement pour gérer la crise

En ce qui concerne le détail des mesures, seules 49 % des personnes interrogées sont favorables à la fermeture des commerces non-essentiels, mais elles sont 68 % à approuver l’interdiction de déplacement entre régions et 64 % favorables au maintien de l’ouverture des établissements scolaires, même si cette proportion est moins forte chez les parents (60 %).

Seuls 42 % des Français font désormais confiance au gouvernement pour gérer la crise sanitaire, une proportion nettement inférieure à ce qu’elle était en mars (59 %). Les employés (37 %) et les ouvriers (36 %) se montrent les plus sceptiques. Environ 53 % des personnes interrogées jugent que le président Emmanuel Macron et le gouvernement « ne prennent pas les bonnes décisions et ne les appliquent pas au bon moment », tandis que 47 % pensent qu’ils « s’adaptent du mieux possible en fonction de l’évolution de la situation et des connaissances sur le virus ».

Enquête réalisée après l'allocution d'Emmanuel Macron les 28 et 29 octobre auprès d'un échantillon de 1.004 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française selon la méthode des quotas.