Confinement : Avez-vous peur que le manque de lumière pèse encore plus sur votre moral ?

APPEL A TEMOIGNAGES L’automne et l’hiver peuvent entraîner des coups de blues saisonniers. Le confinement pourrait renforcer ce phénomène

Charlotte Murat

— 

Le manque de lumière naturelle en automne et en hiver pèse sur le moral.
Le manque de lumière naturelle en automne et en hiver pèse sur le moral. — Canva/20 Minutes

Même si le confinement n’est pas aussi strict qu'au printemps, nous allons tous passer plus de temps enfermés chez nous que d’habitude. Et avec la grisaille et les jours qui raccourcissent, on risque de ne pas beaucoup voir la lumière du jour. L’automne et l’hiver étant déjà propices à la dépression saisonnière, on peut tous s’attendre à avoir un coup de blues pendant ce reconfinement. Notamment les gens qui vivent dans des logements déjà sombres.

Craignez-vous de mal supporter ce nouveau confinement à cause du manque de lumière naturelle ? Vivez-vous dans un endroit sombre et êtes-vous obligés d’allumer les lumières toute la journée ? Quelles sont vos astuces pour y remédier ? Travailler face à une fenêtre ? Prendre de la vitamine D ? Pratiquer la luminothérapie ? Aller vous promener en milieu de journée ? Autre chose ?

Vous pouvez témoigner en remplissant le formulaire ci-dessous. Vos témoignages serviront à la rédaction d’un article. Merci d’avance.