Confinement dans la Sarthe : Une maire autorise les commerces non-alimentaires à rester ouverts

FEU VERT La maire de Fresnay-sur-Sarthe, qui a pris un arrêté, dénonce « une rupture d’égalité » entre supermarchés et petits commerces

Julie Urbach

— 

Illustration d'une boutique de vêtements
Illustration d'une boutique de vêtements — F. Florin / AFP
  • La maire Fabienne Labrette-Ménager (LR) a pris un arrêté « autorisant les commerces non alimentaires à rester ouverts » pendant le confinement.
  • Elle trouve injuste que ce type de produits puisse encore être vendus par les supermarchés.

Ils ont reçu l’autorisation de remonter leur rideau. Ce vendredi, alors que le confinement a obligé la majorité des commerces de France à fermer leurs portes, certaines boutiques de la petite commune de Fresnay-sur-Sarthe pourront échapper à la règle. Ce matin, la maire Fabienne Labrette-Ménager (LR) a en effet pris un arrêté « autorisant les commerces non alimentaires à rester ouverts à compter du 30 octobre 2020 à 8 heures et ceci jusqu’à ce que l’égalité de traitement soit rétablie. »

Dénonçant une « pratique déloyale », elle justifie sa décision par le fait « que les rayons non alimentaires des supermarchés et hypermarchés ne sont pas fermés durant la période de confinement. Considérant que cette fermeture entraîne une rupture d’égalité de traitement entre les supermarchés et hypermarchés et les petits commerces non alimentaires. »

« Distorsion de concurrence »

Jointe par téléphone, l’édile explique à 20 Minutes : « J’ai deux magasins de vêtements, une boutique de chaussures, un bijoutier, un fleuriste… On leur dit de fermer alors qu’ils vendent des produits que l’on trouve à Super U, juste à côté, qui lui reste ouvert ! C’est une injustice, surtout à l'approche des fêtes de Noël. Je maintiendrai donc mon arrêté tant que l’égalité ne sera pas rétablie : soit les supermarchés n’ont plus le droit de vendre ces produits non-alimentaires, soit tout le monde rouvre. »

Une décision largement saluée sur la page Facebook de cette commune de 2.000 habitants, où l’arrêté a été diffusé. Certains internautes rapportent d’ailleurs qu’une décision similaire a été prise dans l’Yonne, par le maire de la commune de Migennes. Fabienne Labrette-Ménager, elle, confie avoir reçu des dizaines de coups de téléphone de toute la France depuis ce matin.

Reste que la préfecture de la Sarthe ne devrait pas être aussi enthousiaste… Contactée, elle n’a pas encore répondu aux sollications de 20 Minutes. « Le préfet peut me le retoquer mais il devra trouver des arguments, estime la maire. J’ai pris les conseils d’un avocat, et je peux vous assurer qu’il y a bien ici une distorsion de concurrence. » Selon elle, tous les commerces de sa commune seront de nouveau ouverts dès samedi matin. Lors d'une conférence de presse, le préfet de région Didier Martin a estimé que ce type d'arrêté, également en vigueur aux Herbiers, n'avait «pas de base légale».