Coronavirus à Montpellier : A l'hôpital, le pic d'hospitalisations du mois de mars est déjà dépassé

EPIDEMIE L'hôpital a déclenché le niveau 3 de son plan blanc

Nicolas Bonzom

— 

Les urgences de l'hôpital Lapeyronie à Montpellier (illustration)
Les urgences de l'hôpital Lapeyronie à Montpellier (illustration) — Xavier Malafosse/SIPA

Au CHU de Montpellier (Hérault), la deuxième vague du coronavirus est bien là, et les soignants sont déjà sous l’eau : ce vendredi matin, 152 patients atteints du Covid-19 sont hospitalisés, dont 39 sont placés en soins critiques.

« Lorsque nous comparons les courbes des deux vagues, nous remarquons que nous avons atteint, depuis cinq à six jours, le pic que nous avions atteints à la fin du mois de mars, indique Thomas Le Ludec, le directeur général de l’hôpital. Nous y étions avant même que les mesures de confinement soient décidées. » Le nombre de patients atteints par le virus lors du pic de mars a ainsi été dépassé de 10 %.

Une population de personnes semblable au mois de mars

L’hôpital de Montpellier a déclenché ces dernières heures le niveau 3 de son plan blanc, va encore multiplier les lits pouvant accueillir des personnes atteintes par le coronavirus, et va intensifier les déprogrammations d’opérations non-urgentes.

« Nous retrouvons, depuis quelques semaines, une population de patients semblable à celle que l’on retrouvait en mars », indique le professeur Pierre Fesler, responsable du département de médecine interne du CHU Lapeyronie, à Montpellier. Des personnes âgées, mais aussi des plus jeunes, qui présentent des situations de comorbidité.

Patrice Taourel, le président de la commission médicale du CHU de Montpellier assure que « le système public est en grande tension ». « Sur une longue distance, cela va être compliqué, confie-t-il. J’appelle la population à respecter les mesures sanitaires. Si on ne le fait pas, nous ne réussirons pas. C’est le seul moyen de ne pas avoir à faire des choix douloureux. » Dans le privé, aussi, les patients affluent. Dans les cliniques, les lits sont presque tous déjà pleins, et on songe déjà à en ouvrir d’autres. Dans l’une d’elle, il n’y avait qu’un seul patient atteint du virus dimanche. Ils sont 14 ce vendredi.