Coronavirus à Toulouse : « Tout le monde déteste le confinement »… La manifestation du ras-le-bol

COLERE Quelque 120 personnes ont manifesté jeudi soir dans les rues de Toulouse contre le reconfinement

H. M. avec B. C.

— 

La place du Capitole à Toulouse, un soir de confinement. Illustration.
La place du Capitole à Toulouse, un soir de confinement. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

Ambiance « gilets jaunes » dans la Ville rose. Les heures qui ont précédé le reconfinement ont été chaudes au centre-ville de Toulouse. Jeunes, plus âgés, le masque souvent levé ou sur le menton, quelque 120 personnes ont bruyamment manifesté contre le reconfinement, créant des bouchons à l’heure des préparatifs et obligeant les policiers à des tirs de gaz lacrymogènes.

Les protestataires ont défilé aux cris de « liberté » ou « tout le monde déteste le confinement ».

De source policière, un homme de 43 ans a été interpellé pour « outrages ». Placé en garde à vue puis libéré, il a rendez-vous au Palais de Justice avec un délégué du procureur.

Une autre manifestation, réunissant selon l’AFP, 90 personnes au plus fort de la mobilisation, a eu lieu dans les rues de Castres, la sous-préfecture du Tarn. Elle a notamment réuni des commerçants.