Halloween en Bretagne : A Suscinio, le fantôme d’un enfant hante le château

ICI TROUILLE A l’occasion d’Halloween, « 20 Minutes » vous fait découvrir des maisons hantées ou des lieux maudits un peu partout en France. Au château de Suscinio, le fantôme d’un enfant rôde dans les couloirs

Camille Allain

— 

Dans le Morbihan, le château de Suscinio est le théâtre de légendes qui raconte que le fantôme d'un enfant hante les combles.
Dans le Morbihan, le château de Suscinio est le théâtre de légendes qui raconte que le fantôme d'un enfant hante les combles. — Eric Cattin
  • Ce samedi, c'est Halloween, l'occasion de se raconter des histoires d'horreur. 20 Minutes vous fait découvrir celles de lieux maudits ou de maisons hantées partout en France. Dans le Morbihan, on tremble pour cette histoire: celle du fantôme d'un petit garçon qui rôde dans le château de Suscinio.
  • En vérité, la légende du jeune garçon prête plutôt à sourire. D’après les témoins, il n’est pas effrayant et plutôt taquin.
  • L’association Bretagne Paranormale avait enregistré une activité intense dans les combles lors d’une visite privée.

C’est une bâtisse majestueuse coincée entre un marais et l’immensité de l’océan. Dans le Morbihan, le château de Suscinio est bien connu des locaux qui s’y rendent régulièrement pour s’y promener ou assister à des projections sur sa façade l’été. Ce que les visiteurs savent un peu moins, c’est que l’édifice semble abriter des activités paranormales. A l’approche d' Halloween, 20 Minutes s’est penché sur ce mystérieux monument. « Il y a beaucoup de légendes qui entourent le château. On nous a parlé d’une porte dérobée qui passerait sous les douves et permettrait de s’extraire discrètement en cas de siège. Mais on n’a jamais trouvé la porte », glisse, sourire en coin, Mathilde Hamerstehl.

Voilà sept ans qu’elle travaille au domaine comme chargée de développement. Et cela fait sept ans qu’elle entend parler d’une autre légende. Celle du fantôme d’un enfant qui hanterait les combles du château. « C’est une histoire qui passe de bouche-à-oreille. On n’a pas d’écrit sur cette légende. Tout simplement parce qu’à cette époque, on n’écrivait pas ces choses-là ».

La légende raconte que l’âme d’un jeune enfant de 5 ou 6 ans habiterait toujours les murs de ce château construit au XIIIe siècle, qui fût maintes fois agrandi par des Ducs de Bretagne souhaitant montrer leur puissance. Ce fils d’un capitaine de la garde serait mort très jeune, pour une raison inconnue, quand le duc Jean V habitait les lieux. Depuis, il s’amuserait à se signaler de temps à autre auprès des visiteurs, mais jamais à leur faire peur. « On sent une bienveillance dans le château. On sent toujours nos visiteurs détendus, personne ne presse le pas. L’atmosphère est douce », témoigne Mathilde Hamerstehl.

Il y a quelques années, l’association Bretagne Paranormale avait « testé » le lieu avec ses instruments et avait eu accès aux combles, un endroit fermé aux visiteurs. « Nous avions enregistré une forte activité dans les plus hauts étages », rapporte Caroline, l’une des membres de l’association. C’est là que le jeune garçon aurait séjourné le temps de sa courte vie. Déployés en pleine nuit alors que la bâtisse était vide, les instruments de l’association avaient donné des résultats surprenants. « Nous avions enregistré des voix d’enfants de manière assez nette », rapporte Ollie, autre enquêtrice présente dans les lieux. Sa comparse avait même vu une lampe s’allumer toute seule et des grognements résonner contre une femme de l’équipe. « Plusieurs personnes l’avaient entendu. Autant de phénomènes sur un même lieu, c’est très rare », avoue Ollie.

Au milieu de ses 165.000 visiteurs enregistrés l’an dernier, le château voit régulièrement passer des personnes munies d’un pendule, curieuses de sonder l’âme des lieux. Certains témoignent d’une présence. La légende ne s’éteint pas.