Confinement : « La solution est entre les mains de chacun d’entre nous » affirme Jean Castex

EPIDEMIE Retrouvez ici toutes les informations concernant le reconfinement en France, annoncé par Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée de mercredi soir

Rachel Garrat-Valcarcel, Marie de Fournas et Lucie Bras

— 

Jean Castex
Jean Castex — Capture d'écran - https://www.francetvinfo.fr/en-direct/tv.html

L’ESSENTIEL

  • Emmanuel Macron a annoncé lors d’une allocution télévisée mercredi soir un reconfinement national à partir de vendredi, pour endiguer l’épidémie de Covid-19, dont la deuxième vague sévit actuellement en France. Il doit durer au moins jusqu’au 1er décembre.
  • Les nouvelles restrictions doivent être soumises au vote du Parlement ce jeudi. Le Premier ministre prendra la parole pour préciser les annonces faites par le président, d’abord devant l’Assemblée nationale puis devant le Sénat l’après-midi.
  • Trois changements majeurs distinguent ce confinement de celui que l’on a connu au printemps : les écoles, collèges et lycées resteront ouverts, le travail pourra continuer et les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités.

A LIRE AUSSI

LA VIDEO

 

Ce live est maintenant terminé, merci de l’avoir suivi avec nous

21h35 : Vos voisins vont vous détester

Les Français pourront continuer leurs projets de travaux durant de reconfinement, « que ce soient des projets de rénovation énergétique ou autres, et que les artisans savent organiser ces travaux, même si les gens sont chez eux », a expliqué la ministre en charge du logement Emmanuelle Wargon.

21h30 : Le prix Goncourt reporté par solidarité avec les librairies fermées

Il devait être décerné le 10 novembre.

21h20 : Les activités extra-scolaires interdites

Les enfants ne pourront pas pratiquer de sport ou de la musique avec des organismes pendant le confinement en France.

 

20h55 : La barre des 36.000 décès liés au Covid dépassée en France

250 personnes sont mortes au cours des dernières 24 heures, selon les données officielles publiées par Santé publique France.

24.659 décès ont eu lieu à l’hôpital et 11.361 dans les Ehpad et les établissements médico-sociaux, dont les données ne sont pas actualisées tous les jours.

20h34 : New York et les Etats du nord-est des Etats-Unis craignent à leur tour une seconde vague

Le maire de New York, Bill de Blasio, a publié des chiffres montrant un doublement du taux de positivité dans la première métropole américaine. La ville a enregistré un nombre record de morts du virus – plus de 23.000 morts du Covid-19 depuis mars (plus de 33.000 pour l’ensemble de l’Etat de New York).

20h31 : L’essai clinique avec le médicament anakinra suspendu

En cause : une surmortalité inexpliquée parmi les patients traités selon des résultats préliminaires de l’essai, indique l’agence du médicament ANSM.

Ce médicament, initialement destiné à des maladies rhumatismales, avait donné des résultats « encourageants » pour les formes graves de la maladie Covid-19 en réduisant de façon significative le risque de décès et le besoin d’être mis sous respirateur en réanimation, selon une étude d’une équipe médicale française du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph.

20h27 : Le reconfinement va faire chuter l’activité économique de 15 %, prévoit Bruno Le Maire

Lors du premier confinement, l’activité avait chuté de 30 %, notamment en raison de « l’effondrement du BTP ». Le gouvernement vise cette fois-ci, en tenant compte de mesures prises pour soutenir les entreprises, « un ralentissement de l’activité moitié moindre ».

20h : L’attestation de sortie dérogatoire sera téléchargeable sur le site du gouvernement entre 20h30 et 21h, annonce Jean-Castex en conclusion de cette conférence de presse

19h50 : Les examens et concours pourront continuer à se tenir dans les universités et établissements du supérieur avec « un protocole renforcé », a expliqué Jean-Michel Blanquer

19h45 : « On ne dit pas qu’en quatre semaines on est sûrs d’y arriver », concède Olivier Véran

19h38 : « Les déménagements seront autorisés pendant le confinement », précise le Premier ministre

19h37 : « Une attestation sur l’honneur suffira » pour justifier d’un retour de vacances, promet Jean Castex

19h34 : Les enterrements limités à 30 personnes et à six pour les mariages

Les autres cérémonies religieuses sont interdites pendant le reconfinement. « Les lieux de culte resteront ouverts, en revanche, les cérémonies religieuses seront interdites », a rappelé Jean Castex

19h33 : « La solution est entre les mains de chacun d’entre nous »

« Nous devons plus que jamais être soudés dans cette épreuve. C’est ensemble que nous la surmonterons », a conclu Jean Castex avant le début des questions des journalistes.

19h31 : Jean Castex annonce que le gouvernement fera « un point dans deux semaines pour réévaluer la situation »

19h30 : « Près de deux millions de tests PCR sont réalisés chaque jour »

19h26 : Olivier Véran annonce l’augmentation du nombre de lits en réanimation

« Ces 24 dernières heures, plus de 2500 patients ont été admis à l’hôpital, 400 en réanimation ». Le plan blanc a été lancé sur tout le territoire.

« Nous avons besoin de soignants supplémentaires. C’est pourquoi nous avons formé 7.000 soignants aux techniques de prise en charge des malades du Covid ».

19h25 : Olivier Véran, ministre de la Santé prend la parole

19h22 : « La création artistique continue de vivre »

Sont autorisés : Les tournages, les enregistrements, les répétitions à huis clos, les chantiers, les opérations de restauration de travaux..

Les librairies et les disquaires pourront faire du « click & collect » afin de continuer leurs activités.

19h20 : Roselyne Bachelot, ministre de la Culture prend la parole

19h19 : « J’incite tous nos compatriotes à avoir des politiques économiques patriotiques », demande Bruno Le Maire

« Il faut croire en l’économie française »

19h18 : Les magasins de bricolage restent ouverts annonce Bruno Le Maire

19h15 : Une nouvelle aide sur les loyers pour les entreprises sera cumulable avec le fonds de solidarité

Les propriétaires qui renonceront à « au moins un mois de loyer » entre octobre et décembre pour les entreprises de « moins de 250 salariés » qui « sont fermées administrativement » ou appartiennent « aux secteurs de l’hôtellerie, des cafés, de la restauration, de la culture », bénéficieront d’un crédit d’impôt représentant « 30 % du montant des loyers abandonnés ».

19h13 : Un demi-milliard d’euros accordé pour les prêts direct de l’Etat

19h10 : Les entreprises pourront contracter un prêt garanti par l’Etat jusqu’en juin 2021 à des taux compris entre 1 et 2,5 %

Un différé de remboursement d’un an supplémentaire pourra être accordé

19h09 : « 15 milliards d’euros par mois » de soutien aux entreprises

« Environ 6 milliards d’euros pour le Fonds de solidarité, 7 milliards d’euros pour l’activité partielle », « un milliard d’euros pour les exonérations de cotisations sociales, un milliard d’euros pour prendre en charge une partie des loyers des entreprises », a détaillé Bruno Le Maire

 

19h08 : Bruno Le Maire annonce une « Indemnisation pouvant aller jusqu’à 10.000 euros », pour les entreprises de moins de 50 salariés, « peu importe la zone géographique, peu importe le secteur d’activité »

19h03 : « 200.000 commerces » vont être obligés de fermer annonce Bruno Le Maire

Il promet un soutien encore plus fort de la part de l’Etat par rapport à la première vague

19h02 : Quelle activité pour les bars et restaurants ?

« Les commerces fermés de même que les restaurants ne pourront pas accueillir du public mais pourront continuer de fonctionner pour des activités de livraison et le retrait de commandes », a déclaré Jean Castex.

19h : « Le télétravail n’est pas une option », insiste Elisabeth Borne

«Premier cas de figure, un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire 5 jours sur 5. Deuxième cas de figure, ceux qui ne peuvent pas effectuer toutes leurs tâches à distance peuvent se rendre une partie de leur temps sur le lieu de travail, c'est le cas par exemple dans un bureau d'études pour un ingénieur ou un technicien, ou pour un architecte qui a besoin d'équipements spécifiques pour travailler».

«Troisième cas de figure, certains métiers ne peuvent être réalisées à distance», comme dans les commerces restant ouverts, dans le BTP, l'agriculture ou «tous les intervenants à domicile», a précisé la ministre. Pour ce dernier cas, «il sera nécessaire de disposer d'une attestation de l'employeur».

18h58 : Elisabeth Borne, ministre du Travail prend la parole

18h57: « Toutes les entreprises non fermées administrativement doivent pouvoir continuer à fonctionner le plus normalement possible », martèle Jean Castex

18h56 : « Eviter le brassage des élèves »

Jean-Michel Blanquer a annoncé que les horaires d’arrivée pourront être aménagés. Les récréations pourront être remplacées par des temps de pause en classe.

A la cantine, les élèves devront manger à un mètre d’écart les uns des autres, regroupés par niveau d’âge pour, là aussi, limiter les flux.

18h51 : Le protocole sanitaire durci dans les écoles, «permettra l'accueil de tous les élèves»

« Le masque devient obligatoire pour tous les élèves à partir du cours préparatoire ». « J’invite tous les parents à équiper leurs enfants ». Des masques seront fournis en cas d’oubli ou de difficultés économiques.

 

18h49 : Jean-Michel Blanquer, prend la parole et annonce que les écoles resteront ouvertes « tant que nous pourrons »

18h48 : « Parce que nous avons appris de la première vague, ce confinement sera adapté sur deux points essentiels : l’école et le travail »

18h44 : « Il n’est pas possible de voyager sur le territoire national, y compris de la résidence principale à la résidence secondaire »

Il y aura une tolérance pour ce week-end, retour de vacances de la Toussaint

18h43 : « Il n’est pas possible d’aller chez des amis ou de recevoir de la famille à la maison »

18h42 : Les sorties pour promener son chien ou se promener devront se faire dans un rayon de 1 km et durer maximum 1 heure

Les déplacements pour faire de l’exercice physique seront possibles pour « une heure maximum » et dans « un rayon d’un kilomètre du domicile », a affirmé Jean Castex, en précisant que pour aller travailler des « attestations permanentes » seraient mises en place.

Comme pendant le confinement du printemps, « vous ne pourrez quitter votre domicile que pour certaines raisons et munis d’une attestation », a affirmé le Premier ministre, en détaillant les motifs recevables : faire ses courses alimentaires, aller travailler, aller chez le médecin ou à la pharmacie…

18h41 : Pour chaque sortie, les citoyens devront se munir d’une attestation

« Des attestations permanentes pourront être délivrées » pour les déplacements pour aller au travail ou emmener les enfants à l’école.

18h39 : Les Français pourront sortir pour aller travailler, aller à des rendez-vous médicaux, assistance aux personnes vulnérables, convocation judiciaire, pour des maraudes et distribution d’aide alimentaire, pour prendre l’air, promener les animaux, faire de l’exercice

18h37 : Le dispositif ne sera pas appliqué dans les DOM TOM excepté en Martinique

18h37 : « Les contours de ce nouveau confinement ne seront pas ceux de mars »

18h35 : Le Premier ministre a d’abord eu un mot pour les familles et proches des victimes de l’attaque au couteau à Nice

Il a annoncé qu’il portait le plan Vigipirate en alerte attentat sur le territoire

18h33 : Jean Castex est arrivé, il va détailler les nouvelles mesures de restriction

18h21 : Ça bouchonne en Ile-de-France

Quelques heures avant l’entrée en vigueur du nouveau confinement, l’Ile-de-France enregistre un record de 700 km de bouchons cumulés.

18h09 : Volley à huis clos, mais volley quand même

La Ligue nationale de volley a décidé de maintenir les rencontres prévues ce week-end, mardi et mercredi, et qui se joueront sans spectateurs.

17h57 : Finalement…

La Bourse de Paris a terminé proche de l’équilibre jeudi, ne parvenant pas à rebondir après trois jours dans la tempête causée par les nouvelles restrictions et l’annonce d’un reconfinement en France pour lutter contre la propagation du Covid-19. L’indice CAC40 a perdu 1,45 point à 4.569,67 points. La veille, il avait plongé de 3,37 % dans un mouvement global de reflux des Bourses mondiales.

17h51 : Les chiffres de l’exode d’Ile-de-France sont vraiment dingos

 

17h46 : Pas de Trans Musicales à Rennes cette année

Le festival des Trans Musicales, dont la 42e édition devait se tenir à Rennes du 2 au 6 décembre, est annulé en raison du reconfinement, ont annoncé jeudi les organisateurs. « Les conditions ne sont plus réunies pour pouvoir faire du bon travail et être confiant·e·s dans le fait de vous proposer un beau festival », indique un communiqué des organisateurs.

« Ce que la mise en place d’un reconfinement de quatre semaines minimum rend impossible, c’est de pouvoir aller au bout de l’organisation de cet événement, malgré l’engagement des équipes et la meilleure volonté du monde », poursuit le texte.

17h42 : Les Ehpad pas totalement reconfinés

Reconfinés sans être cette fois tout à fait isolés : pour éviter des « drames humains » dans les Ehpad, les visites de proches resteront possibles ces prochaines semaines, une souplesse largement saluée mais qui reste un défi pour les soignants confrontés à une forte recrudescence du virus.

A l’aube d’un reconfinement national, prévu pour l’instant pour durer quatre semaines, le président de la République a annoncé mercredi soir que « les visites en maisons de retraite et en Ehpad » seraient « cette fois autorisées dans le strict respect des règles sanitaires ».

17h36 : Zlatan vous demande de porter un masque

Puisque vous n’êtes pas Zlatan, vous.

 

17h30 : L’Afrique doit aussi se préparer à la deuxième vague

L’Afrique doit se préparer à une « deuxième vague » de l’épidémie de coronavirus au moment où l’Europe subit une hausse des cas et où certains pays du continent voient les contaminations s’accélérer, a déclaré jeudi un responsable sanitaire de l’Union africaine (UA). C’est ce qu’a déclaré John Nkengasong, le directeur du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de l’UA, lors d’une conférence de presse.

« Le continent a très bien réussi à infléchir la courbe, avec la plupart des pics de contamination autour de juillet puis une décrue régulière, mais à l’heure actuelle nous commençons à voir une certaine stagnation », a-t-il poursuivi.

17h24 : Nouvelle nouvelle formule pour l’app #TousAntiCovid

Tracer, mais aussi informer et désormais donner accès aux attestations de déplacement : l’application mobile « TousAntiCovid », nouvelle mouture du dispositif de traçage boudé par les Français, s’adapte une nouvelle fois pour trouver son utilité pendant la crise sanitaire. L’application affichait jeudi 4,8 millions de téléchargements depuis début juin, et près de 2.000 personnes notifiées après une exposition prolongée à des utilisateurs positifs au coronavirus.

Avec 2,1 millions de téléchargements une semaine après son lancement, la mise à jour « TousAntiCovid » peut se targuer d’une adoption doublée par rapport à la première version « StopCovid » qui n’avait séduit qu’un peu plus d’un million de Français sept jours après son lancement. Selon la direction générale de la Santé, le nombre de désinstallations s’élève toutefois à 1,3 million, réduisant le nombre d’utilisateurs actifs à 3,5 millions.

A titre de comparaison, les applications britanniques et allemandes, citées en exemple par le gouvernement français, ont été téléchargées respectivement 15 à 20 millions de fois.

17h18 : Agenda

La conférence de presse du gouvernement qui doit donner tous les détails du reconfinement doit commencer à 18h30, pour rappel. On la suivra bien sur en direct ici.

17h12 : Après les résolutions du confinement, celles du déconfinement, voici les résolutions de reconfinement

Mon collègue Fabrice Pouliquen est aux commandes.

 

17h06 : Quelques mesures sanitaires prises en Suède

Les autorités sanitaires suédoises recommandent désormais aux habitants de Stockholm, ainsi que deux régions du sud du pays, de limiter les contacts et éviter les lieux clos, alors que le royaume a enregistré jeudi un record officiel de 3.254 nouveaux cas quotidiens de Covid-19. Il s’agit du deuxième record quotidien consécutif pour ce pays de 10,3 millions de personnes, qui a enregistré au total 121.167 contaminations et 5.934 morts.

Si l’épidémiologiste Anders Tegnell explique à l’AFP qu’au printemps la propagation était « probablement 10 à 15 fois plus importante » qu’aujourd’hui – mais les tests bien moins répandus – « au cours des deux ou trois dernières semaines, la propagation s’est envolée », après une accalmie estivale.

17h00 : Le Sénat refuse son soutien au gouvernement, dénonçant « un vote inutile »

Le Sénat s’est prononcé par 178 voix contre, 130 voix pour et 27 abstentions contre la déclaration du Premier ministre Jean Castex sur la crise sanitaire, dans une atmosphère lourde des annonces gouvernementales et encore assombrie par l’attentat de Nice. La très grande majorité des sénateurs LR a voté contre, de même que près de la moitié des centristes.

16h56 : Visiblement, ceux et celles qui ne partent pas achètent des livres

 

16h50 : En parlant de Paris…

Visiblement, des Parisiens et Parisiennes (sans enfants et avec voiture) sont sur le départ.

 

16h44 : Hidalgo veut garder les librairies ouvertes

« Nous ne devons sacrifier ni l’éducation, ni la culture, ni les commerces de proximité », a estimé jeudi la maire de Paris Anne Hidalgo qui « souhaite que nous gardions nos librairies ouvertes », à quelques heures d’un nouveau confinement d’un mois annoncé par Emmanuel Macron. La vie culturelle doit devenir « un motif légitime de sortie, attestation à l’appui », a-t-elle réclamé lors d’une conférence de presse.

« Je comprends la frustration, la lassitude, la colère de nous retrouver à nouveau dans la situation du mois de mars » a déclaré la Mairie de Paris, mais « il n’y a pas d’autres solutions plus efficaces pour protéger la population et notre système de santé ».

16h37 : Gestes barrières ?

 

16h28 : C’est mort

C’est Elsa Provenzano, de notre bureau bordelais, qui nous le dit.

 

16h19 : Des librairies ouvertes ou pas de prix, la menace du jury Goncourt

Le prix Goncourt, qui doit être décerné le 10 novembre, et Interallié, prévu le 18, ne seront remis que si les librairies sont ouvertes à ce moment-là, ont indiqué jeudi les jurys. « Les académiciens Goncourt réaffirment leur soutien total aux libraires qui affrontent une nouvelle période si difficile, conséquence de la pandémie de Covid-19 », apprend-on dans un communiqué.

« Solidaires avec eux, ils ne peuvent envisager que le prix Goncourt qu’ils devaient annoncer le mardi 10 novembre le soit alors que leurs librairies seraient fermées », précise le texte.

16h13 : Arrêtez tout !

Mathieu Gallard, de l’institut Ipsos, a la solution.

 

16h07 : On pourra voir du ski en France à la télé

Le président de la Fédération française de ski (FFS) Michel Vion a assuré jeudi à l’AFP que les compétitions internationales prévues en France en décembre n’étaient pas menacées par le reconfinement annoncé mercredi par le gouvernement.

La France doit accueillir avant la fin de l’année quatre week-ends de compétitions de Coupe du monde de ski alpin (Val-d’Isère les 5, 6, 12, 13, 18, 19 et 20 décembre, Courchevel les 12 et 13 décembre) et une Coupe du monde de skicross à Val-Thorens les 4 et 5 décembre.

15h58 : Si vous avez des masques Dim, oubliez

 

15h49 : Etat d’urgence sanitaire prolongé en Espagne

Les députés espagnols ont approuvé jeudi la demande du gouvernement de prolongation pour six mois de l’état d’urgence sanitaire, afin de freiner la reprise galopante de l’épidémie de Covid-19.

Décrété dimanche pour 15 jours par le gouvernement de gauche de Pedro Sanchez, ce régime d’exception, qui sera en vigueur jusqu’au 9 mai, a permis d’imposer un couvre-feu dans la quasi-totalité du pays et autorise les régions, compétentes en matière de santé et de gestion de l’épidémie, à boucler leur territoire pour limiter la mobilité des Espagnols.

15h40 : La CGT très remontée

La CGT dénonce jeudi dans un communiqué « l’incurie » et « la malhonnêteté » d’Emmanuel Macron et de son gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire, en ce qui concerne notamment les « moyens alloués au secteur de la santé et du médico-social ». La CGT « fait de la santé des citoyens sa priorité mais comprend et partage leur lassitude et leur ras-le-bol de se retrouver, une nouvelle fois, privés de libertés et de vie sociale », écrit-elle dans un communiqué au lendemain de l’allocution télévisée d’Emmanuel Macron.

15h31 : Les collectivités locales, qui ont reçu plus de revenus que prévus, vont être moins aidés par l’Etat

Le gouvernement va réduire l’enveloppe prévue pour compenser les pertes de recettes des collectivités (communes, intercommunalités, etc.) en 2020 du fait de la crise, cette perte de recettes s’annonçant moins importante que prévu initialement, a appris l’AFP auprès du ministère des Comptes publics.

Au total, l’État prévoit de débloquer 250 millions d’euros, contre 750 millions d’euros anticipés initialement, selon un projet de décret présenté jeudi par le ministère au Comité des finances locales, qui a rendu un avis défavorable. Cette baisse ne signifie pas un renoncement de l’engagement du gouvernement à compenser les pertes de recettes des collectivités, défend-on à Bercy, mais plutôt une bonne nouvelle, puisque cela veut dire que leurs recettes ont chuté moins que prévu malgré l’ampleur de la crise.

15h25 : Pas de problème pour le déploiement de la 5G, dit Orange

La 5G, nouvelle génération de réseau mobile qui doit être déployée en France d’ici à la fin de l’année, « ne sera pas remise en cause » par le retour du confinement, a estimé jeudi la présidente d’Orange France, Fabienne Dulac, affirmant que les boutiques resteront ouvertes.

« Cela a été d’ores et déjà confirmé par le gouvernement mercredi, le déploiement des réseaux quels qu’ils soient ne sera pas remis en cause pendant cette période de confinement », a-t-elle assuré en marge de la présentation des résultats financiers du groupe au troisième trimestre de l’exercice en cours.

15h19 : Les forains et foraines en colère

Des forains et foraines ont mené jeudi des opérations-escargots près de Strasbourg et dans le Sud-Ouest afin de protester contre le reconfinement qui débute vendredi et l’interdiction des fêtes foraines dans toute la France, a-t-on appris de sources concordantes.

Dans la région de Strasbourg, plusieurs centaines de forains (entre 250 et 400, selon la préfecture et les organisateurs), venus de tout le Grand-Est, ont ainsi convergé dans la matinée au volant de leurs camions vers la capitale alsacienne. « On demande l’abrogation du décret (du 16 octobre) qui interdit les fêtes foraines dans toute la France » et « nous interdit le droit au travail », a déclaré à l’AFP l’un des porte-paroles du mouvement, Sassi Ben Mourdi.

15h13 : On fait le point sur les mesures de ce nouveau confinement

Du moins, celles qu’on connaît, avec notre spécialiste santé, Oihana Gabriel.

 

15h07 : Les pandémies vont se multiplier et faire plus de morts

A moins d’une transformation radicale du système économique, les pandémies comme le Covid-19 vont se multiplier et faire plus de morts, alertent jeudi des experts de l’ONU sur la biodiversité (IPBES) soulignant l’immense réservoir de virus inconnus dans le monde animal.

« Sans des stratégies de prévention, les pandémies vont émerger plus souvent, se répandre plus rapidement, tuer plus de gens et avoir des impacts dévastateurs sans précédent sur l’économie mondiale », met en garde ce rapport.

15h05 : Le pape François annule ses audiences générales en présence de fidèles (Vatican)

« A partir de mercredi prochain, 4 novembre, les audiences générales du saint Père recommenceront à être transmise depuis la bibliothèque du Palais Apostolique. Cette décision a été prise car un cas positif au Covid-19 a été signalé lors de l’audience générale du 21 octobre, et dans le but d’éviter tout éventuel risque futur pour la santé des participants », a indiqué le Vatican dans un bref communiqué.

15h03 : De nouvelles mesures sanitaires strictes en Tunisie

Les autorités tunisiennes ont décrété jeudi un couvre-feu nocturne national, la fermeture des écoles et l’interdiction des déplacements entre régions, afin de lutter contre une recrudescence de l’épidémie de nouveau coronavirus. Le Premier ministre, Hichem Mechichi, a appelé dans un communiqué « tous les gouverneurs (de régions) à annoncer un couvre-feu du lundi au vendredi de 19h00 à 04h00 GMT et de 18h00 à 04h00 GMT le weekend », sans préciser la durée de cette mesure.

14h57 : Les bourses accusent le coup

La Bourse de Paris reculait de 0,35 % à la mi-séance jeudi, ne parvenant pas à se relancer après un plongeon la veille causé par la perspective d’un confinement qui s’annonce très lourd pour l’économie. L’indice vedette parisien, le CAC40, reculait de 16,10 points à 4.555,02 points vers 12h20, après une chute la veille de 3,37 %.

Ailleurs en Europe, la tendance était en dents de scie : Francfort perdait 0,10 %, Londres gagnait 0,04 %, et Milan 0,32 %. Les prix du pétrole flanchaient eux aussi à nouveau, le Brent et le WTI perdant plus de 3 %, à leur plus bas depuis plus de quatre mois, au lendemain d’un lourd plongeon.

14h51 : La reprise « perd de l’élan », « détérioration » de l’horizon économique (Lagarde)

La reprise économique dans la zone euro « perd de l’élan » du fait de la « résurgence » de la pandémie de coronavirus qui « détériore » les perspectives de retour à la croissance, a déclaré jeudi la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde lors d’une conférence de presse.

« La hausse significative des taux d’infection au coronavirus, et l’intensification des mesures de confinement (…) constituent un vent contraire sur les perspectives de court terme », a-t-elle affirmé, estimant que la reprise économique « perdait de son élan ».

14h45 : Les championnats de rugby amateur à l’arrêt aussi

Pauline Maingaud est journaliste, notamment spécialisée en rugby, qui a le bon goût d’être supportrice du Stade Rochelais.

 

14h41 : Gros dépôt pour le laboratoire Moderna, en pôle position pour le vaccin aux Etats-Unis

La biotech américaine Moderna a indiqué jeudi avoir reçu au troisième trimestre 1,1 milliard de dollars de dépôts pour son vaccin contre le Covid-19, encore en phase d’essai clinique mais dont elle « prépare activement » le lancement.

Moderna avait déjà indiqué qu’elle prévoyait de déposer auprès de l’Agence des médicaments (FDA) une demande d’autorisation en urgence fin novembre aux Etats-Unis pour ce produit, baptisé pour l’instant ARNm-1273. « Nous nous préparons activement au lancement de l’ARNm-1273 et nous avons signé un certain nombre d’accords avec des gouvernements du monde entier pour leur fournir (le vaccin) », a souligné le directeur général, Stéphane Bancel, cité dans un communiqué.

14h35 : Le protocole sanitaire en entreprise mis à jour ce soir

La nouvelle mise à jour du protocole national sanitaire, qui prendra en compte une généralisation du télétravail, entre autres. Le protocole actuel présente le télétravail comme « une solution à privilégier, lorsque cela est possible » et demande aux employeurs de fixer, dans le cadre du dialogue social, « un nombre minimal de jours de télétravail par semaine, pour les postes qui le permettent ».

Il « doit être favorisé par les employeurs, sur demande des intéressés » et « autant que possible, pour les travailleurs qui, sans être eux-mêmes à risque de formes graves, vivent au domicile d’une personne qui l’est ». Le ministère du Travail souligne jeudi que « le Code du travail impose à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des salariés ». Il ajoute aussi que le conseil d’Etat a confirmé par une ordonnance du 19 octobre « que le protocole national en entreprises est la traduction concrète de cette obligation ».

14h29 : Rebelote pour les lieux culturels

Avec ma collègue Anne Demoulins, du service culture de 20 Minutes.

 

14h24 : Le Medef demande une large ouverture des commerces de proximité

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a jugé sur Europe 1 que la fermeture de ces commerces était « une erreur » alors qu’ils ne sont « en aucun cas responsables de la contamination puisqu’ils ont tous mis en place les mesures barrière ». « Si le motif sanitaire d’une telle mesure est de limiter les interactions sociales, pourquoi les supermarchés et hypermarchés ne sont-ils pas soumis à la même interdiction ? », a réagi mercredi soir dans un communiqué l’Union des entreprises de proximité (U2P), qui représente commerçants, artisans et professions libérales.

14h18 : Message aux France Interos et France Interas parmi les 20 Minutos et 20 Minutas

Ouf !

 

14h12 : Boris Johnson ne bouge pas

Malgré la pression d’un virus qui galope, le reconfinement en France et le durcissement en Allemagne, le gouvernement de Boris Johnson résiste aux appels à confiner l’Angleterre et défend son approche locale face au Covid-19. Pays le plus touché en Europe avec plus de 45.000 morts, le Royaume-Uni a vu le bilan quotidien des décès dépasser les 300 deux jours de suite mardi et mercredi, niveaux qui n’avaient plus été observés depuis le mois de mai.

Selon une étude de l’Imperial College de Londres et Ipsos-MORI réalisée sur plus de 85.000 volontaires, les contaminations doublent désormais tous les neuf jours en Angleterre. Le taux de reproduction du virus (R) a atteint 1,6 au niveau national, avec un pic de 2,86 à Londres, indique également cette étude.

14h06 : Le départ du Vendée Globe sans public

Le départ du Vendée Globe aura lieu comme prévu dimanche 8 novembre mais sans public, tandis que le village des Sables-d’Olonne, où sont stationnés les 33 monocoques, fermera ses portes ce jeudi à minuit, ont annoncé jeudi les organisateurs.

« Le départ du Vendée Globe se déroulera comme prévu le 8 novembre à 13h02 à huis clos, sans public, ont-ils annoncé dans un communiqué au lendemain de l’annonce d’un nouveau confinement. Le départ, qui avait attiré plus de 300.000 personnes en 2016, » sera retransmis en direct sur vendeeglobe.org et sur de nombreuses chaînes de télévision".

14h00 : La Banque centrale européenne va renforcer ses soutiens à l’économie

Le principal taux d’intérêt a ainsi été maintenu à zéro, tandis que les banques se verront appliquer un prélèvement de 0,50 % sur une partie de leurs dépôts excédentaires, a précisé l’institut monétaire. La BCE s’est également dite prête à « recalibrer ses instruments » pour soutenir l’activité.

13h55 : Un confinement jusqu’au 1er décembre est un « minimum », selon une épidémiologiste

« Comme le virus circule davantage, on peut se poser la question de savoir à quelle vitesse ça va baisser et si ça va baisser à la même vitesse que ce qu’on a vu en mars/avril, a expliqué Dominique Costagliola, directrice adjointe de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique. Il va falloir attendre deux ou trois semaines pour le savoir, afin de pouvoir avoir à ce moment-là une idée plus précise d’une durée potentielle réaliste ».

Elle précise que si l’on n’arrive pas à passer de « 40.000 cas par jour à environ 5.000 » grâce au confinement instauré, il faudra continuer les mesures et peut-être même les durcir encore.

 

13h40 : Jean Castex répond aux critiques sur sa gestion de la crise sanitaire

« Mon souci n’est pas de plaire, ni de me prêter au jeu des commentaires et des petites phrases de tous les sachants et autres observateurs qui se répandent dans les plateaux de télévision et m’abreuvent de leurs conseils » a déclaré le Premier ministre.

«Dans ce travail très difficile mais aussi exaltant, le pays a besoin de dirigeants politiques à la hauteur, le pays a besoin d’une représentation nationale responsable et offensive », a-t-il ajouté.

13h38 : L’assemblée nationale vote à la majorité le reconfinement

Les députés ont apporté un large soutien, par 399 voix contre 27, au gouvernement et au reconfinement. Le Premier ministre Jean Castex a fait part de sa « gratitude pour ce vote clair et sans ambiguïté qui est à la hauteur des circonstances graves que notre pays traverse ».

13h22 : Pas de confinement national en Russie

Le président russe Vladimir Poutine a assuré qu’il n’y aurait pas de confinement national malgré la hausse drastique des cas de coronavirus en Russie. Le pays a enregistré 17.717 nouveaux cas et 366 décès ces dernières 24h, un record.

« Malgré une situation épidémiologique difficile, nous sommes nettement mieux préparés à travailler dans les conditions posées par cette épidémie », a-t-il indiqué, évoquant les capacités du pays à mobiliser son système de santé et la mise en place de mesures de prévention.

13h15 : 62.053 ruptures de contrats depuis mars

L’Organisation de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du Ministère du Travail (Dares), indique le nombre de ruptures de contrats envisagées, liées à une procédure de plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), a atteint 62.053 depuis mars, contre 25.500 en 2019.

13h11 : Parmi les magasins qui resteront ouverts pendant le confinement, la Fnac

 

13h04 : Les agences de Pôle emploi resteront ouvertes

En agences, l’accueil se fera sur flux le matin et sur rendez-vous l’après-midi, selon les horaires habituels d’ouverture. L’établissement public, rappelle que l’ensemble des services restent aussi disponibles à distance.

12h58 : On va voir du tennis à Paris, mais à la télé

Le tournoi de tennis Masters 1000 de Paris est maintenu du 31 octobre au 8 novembre, mais se disputera à huis clos en raison des mesures de reconfinement annoncées mercredi par Emmanuel Macron, ont annoncé jeudi les organisateurs.

12h49 : Voilà pour la réponse de Jean Castex, le vote suit immédiatement

Le scrutin est ouvert jusqu’à 13h20, séance suspendue jusqu’à 13h30.

12h48 : « Je sais que je vous propose des mesures très difficiles, que ces mesures ne font pas le lit de la popularité du gouvernement. (…) Mon rôle c’est d’être aux côtés des soignants qui sont sur le terrain et font face avec courage à cette deuxième vague. Mon rôle c’est être aux côtés de nos concitoyens que la crise économique risque de plonger et plonge déjà dans le chômage, la précarité et le désarroi »

12h46 : « Je regrette beaucoup que certains aient décidé de ne pas prendre part au vote. C’est certes leur droit le plus absolu, mais quand la maison France est dans la difficulté on doit prendre ses responsabilités, on ne détourne pas le regard »

Castex attaque la position de LR.

12h44 : « Si nous avons raté de déconfinement en France, alors le déconfinement a été raté partout » (en Europe)

12h44 : « Il ne m’appartient pas de polémiquer. Je voudrais vous dire que nous apprenons chaque jour dans la gestion de cette crise. Ceux et celles qui croient en des recettes miracles sont bien loin de la complexité du sujet qui nous occupe »

12h41 : Castex fait d’abord un point sur l’attaque de Nice

12h39 : C’est la fin des prises de parole des groupes à l’Assemblée nationale, le premier ministre est revenu et reprend la parole

 

12h36 : Pas de ruée dans les grandes surfaces, cette fois

Le président d’Intermarché et de Netto Thierry Cotillard a répondu à l’AFP : « On a connu notamment hier (mercredi) une accélération du trafic et de la dépense moyenne, qui se traduit par une progression de l’ordre de 30 à 50 % du chiffre d’affaires selon les points de vente, par rapport au même jour de l’année dernière. Certains consommateurs ont commencé à acheter un peu plus et à stocker certains produits de base, mais c’est sans commune mesure avec les volumes qu’on a connu le 16 mars. (…) (Sur les stocks) on doit être rassurants, on va tenir sans problème la chaîne alimentaire. Lors du premier confinement il y avait déjà eu une union sacrée entre producteurs, transporteurs et distributeurs, elle a tenu et elle tiendra avec une situation aujourd’hui plus favorable car les industriels ont pu reconstituer les stocks. On est mieux préparés à gérer ce reconfinement. »

12h29 : On revient en vidéo sur la déclaration de Jean Castex ce matin

Emilie Petit, du service vidéo de 20 Minutes, vous a concocté ça !

 

12h26 : Sachez que le débat se poursuit à l’Assemblée nationale, mais chacun et chacune répète en partie ce que son groupe a déjà dit

12h21 : Attal attaque les oppositions

« Ces oppositions et leur comportement, c’est un Himalaya de mauvaise foi qu’on voit déferler aujourd’hui dans les médias pour nous expliquer qu’on aurait dû mieux faire », s’est indigné le porte-parole du gouvernement sur RTL.

« Vous vous souvenez des réactions qu’il y a eu quand on a pris des mesures déjà difficiles depuis plusieurs mois, quand on a imposé le masque dans tous les lieux (…) quand on a commencé à annoncer des fermetures de lieux comme des bars et des restaurants ? Vous vous souvenez la levée de boucliers :'Vous allez trop vite, pourquoi vous faites ça alors que le virus ne circule pas massivement en France' », a-t-il argumenté.

12h12 : Dernier ravito avant le confinement

Dans le sud de la France, direction Andorre, nous dit Béatrice Colin, de notre bureau de Toulouse.

 

12h03 : Merkel contre les fausses informations

Angela Merkel a mis en garde jeudi contre « les mensonges et la désinformation » qui circulent autour de la pandémie de coronavirus, qualifiant le populisme d'« irresponsable » alors que les manifestations d’opposants au port du masque se sont multipliées en Allemagne.

« Les mensonges et la désinformation, le complot et la haine n’altèrent pas seulement le débat mais aussi la lutte contre le virus », a déclaré la chancelière allemande lors d’une intervention devant les députés au lendemain de l’annonce de la fermeture à partir de lundi des restaurants et structures de loisir pour endiguer la deuxième vague d’infections.

11h54 : Les hommages à Samuel Paty maintenus dans les écoles

Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a confirmé jeudi sur France 2 que l’hommage qui doit être rendu lundi à Samuel Paty dans tous les établissements scolaires sera maintenu, malgré le retour du pays sous confinement pour cause de deuxième vague de Covid-19.

Interrogé sur le maintien ou non de l’hommage prévu lundi dans les écoles pour le professeur décapité, Jean-Michel Blanquer a répondu : « Oui, nous ne voulons pas renoncer à un tel hommage. » « Nous allons respecter les règles sanitaires » et « sans doute aménager un peu ce que nous avions prévu », a-t-il assuré.

11h48 : Le seul groupe non-membre de la majorité qui va approuver la déclaration de Jean Castex est donc le groupe socialiste

11h47 : Fin de l’intervention de Damien Abad, finalement la parole continue de circuler, à nouveau pour l’UDI

11h45 : « Nous n’avons eu de cesse de faire des propositions responsables et pragmatiques. (…) A votre d’incohérences et de volte-face vous avez perdu notre confiance et celle des Français. (…) Personne ici ne peut vous donner un blanc-seing. Nous seront comme toujours une opposition en responsabilité, de vigilance, qui ne vous donnera pas un blanc-seing. (…) Enfermer les gens chez eux pour les protéger ne peut être une solution durable »

11h44 : Damien Abad demande que le vaccin contre la grippe soit obligatoire pour les personnels de santé

11h40 : « N’oublions jamais que derrière le confinement il y a des vies humaines, le chômage de masse, la peur du déclassement »

11h35 : « Le déconfinement a été raté. Et c’est pour ça que nous sommes contraints à un reconfinement. Vous n’êtes pas parvenus à mettre en place une politique efficace de dépistage et de traçage »

11h31 : « Le groupe Les Républicain appelle les Français à respecter les mesures annoncées par le président de la République »

11h30 : « Si nous en sommes là aujourd’hui c’est que nous ne sommes pas prêts »

11h29 : « Je ne suis pas sûr qu’un vote aujourd’hui, qui montrerait des fractures dans la représentation nationale, soit opportun. [Si le vote est maintenu] nous ne prendrons pas part au vote »

11h28 : Le dernier orateur est Damien Abad, chef du groupe Les Républicains, député de l’Ain

11h27 : Pas de surprise bien sûr, LREM va voter la déclaration du premier ministre

11h25 : « Aujourd’hui, prendre des demi-mesures c’est prendre la moitié de ses responsabilités »

11h20 : « Si nous avions 50.000 place de réanimation, il ne faudrait pas accepter de laisser 50.000 de nos concitoyens aller en réanimation »

11h20 : « Ce virus n’a pas changé. C’est le même. Il tue, même des jeunes. (…) Nous sommes face à un monstre, un monstre silencieux »

11h17 : C’est l’heure du groupe La République en marche, avec Stanislas Guérini

Après, il restera le groupe Les Républicains, premier groupe d’opposition.

11h16 : « On ne joue pas avec la vie, avec les soignants, avec les Français. (…) Mais on doit pouvoir fêter Noël sans croire en Emmanuel Macron. (…) L’enjeu est d’offrir à notre pays un nouvel horizon. »

11h14 : « Si l’heure n’était pas si grave (…) on vous sortirait les belles paroles des premiers '20 heures', des jours d’après, des jours heureux. (…) Tout le monde savait depuis le printemps que ce virus respiratoire exploserait à l’automne »

11h06 : C’est fini pour Jean-Luc Mélenchon, place aux communistes avec Sébastien Jumel (Seine-Maritime)

11h05 : « Que reste-t-il de nos libertés individuelles ? (…) En trois ans, la liberté semble s’être effacée de nos vies »

11h04 : « Pour les 10 millions de pauvres la détresse alimentaire va s’incruster ! (…) Vous n’empêcherez aucun parent qui n’a aucun revenu de sortir pour trouver de la nourriture pour leur famille ! (…) Il n’y a pas de consentement à l’autorité sans solidarité humaine »

Mélenchon propose de taxer des superprofits des entreprises qui gagnent de l’argent pendant le confinement.

11h01 : « Vous nous demandez un vote de confiance et nous n’avons pas confiance, nous avons de moins en moins confiance. (…) Ne nous demandez pas de fermer les yeux sur une incohérence majeure : les principaux foyers de contamination vont rester en activité. »

11h00 : Jean-Luc Mélenchon critique la prise de décision

La méthode du Conseil de défense, aux délibérations secrète, ne va pas à la France insoumise, qui considère que Macron décide de tout, tout seul.

10h59 : « Vous n’avez pas préparé ce qui devait l’être. Dès lors l’épidémie est hors de contrôle. Je crois que le président aussi »

 

10h58 : Jean-Luc Mélenchon prend la parole pour La France insoumise

10h58 : Je ne suis pas absolument certaine d’avoir compris si Libertés et territoires allait voter contre la déclaration en tout cas Bernard Pancher ne fait "pas confiance" au gouvernement

10h56 : Championnats amateurs de football et Coupe de France suspendus (fédération)

10h52 : Pancher demande un changement de méthode de décision, avec moins de verticalité

10h50 : C’est l’heure du groupe d’opposition Libertés et territoires, qui rassemble notamment d’anciens macronistes

Le ton de Bertrand Pancher, le chef du groupe, est bien plus dur.

10h49 : Le groupe UDI votera en partie la déclaration, certains vont s’abstenir dans « une abstention inquiète »

Pascal Brindeau demande au gouvernement de dire que le confinement ira probablement au-delà du 1er décembre.

10h43 : Place à un autre groupe proche de la majorité (le dernier) celui de l’UDI, représenté par Pascal Brindeau, député du Loir-et-Cher

10h42 : Le groupe Agir ensemble votera sans problème la déclaration du premier ministre

Rappelons que le vote n’a rien de contraignant : les députés et députées pourraient bien voter majoritairement contre que ça ne changerai rien. Is this la 5e République ?

10h34 : Place à la députée de Seine-Maritime Agnès Firmin-Le Bodo, du groupe proche de la majorité Agir ensemble

C’est l’ex-suppléante d’Edouard Philippe.

10h33 : Richard Ferrand justifie la poursuite du débat par le fait que les terroristes ne doivent pas dicter l’ordre du jour de l’Assemblée nationale

10h27 : Valérie Rabault demande une nouvelle fois la gratuité des masques

Elle estime que le coût de 300 millions d’euros par mois est acceptable face aux 12 à 15 milliards que coûte un mois de confinement pour les finances publiques.

10h22 : « Notre oui sera un oui de responsabilité. (…) Il sera aussi un oui de colère face à votre impréparation », annonce Rabault

Elle pense qu’il n’y a pas de surprise dans l’évolution du virus ces derniers jours.

10h20 : Valérie Rabault annonce que les députés et députées socialistes voteront oui à la déclaration du premier ministre, en apportant de nombreux bémols

10h19 : Je vous annonce d’ailleurs que la rédaction de 20 Minutes a lancé un second live, sur l’attaque de Nice

Ce live est tenu par mon collègue Vincent Vantighem. Mais nous restons ici pour suivre les évènements autour du reconfinement.

10h17 : « Le respect que nous devons aux victimes de Nice aurait du nous pousser à reporter ce débat »

10h16 : Place à Valérie Rabault, présidente des députés et députées socialistes

Elle pense qu’il aurait fallu interrompre le débat avec le départ du premier ministre : elle est largement applaudie par les oppositions.

10h12 : Le député Barrot fait lever la main aux parlementaires qui ont téléchargé #TousAntiCovid, une initiative diversement appréciée

 

10h05 : Voici les premières informations dont nous disposons sur ce qu’il s’est passé à Nice, ce matin

 

10h02 : « Le président a fait le seul choix qui s’imposait, le seul choix qu’il restait »

10h00 : Néanmoins les prises de paroles des différents groupes vont se succéder sans le premier ministre, on commence par le MoDem, membre de la majorité

C’est le député des Yvelines Jean-Noël Barrot qui parle.

9h59 : Jean Castex annonce qu’il se rend à la cellule interministérielle de crise, au ministère de l’Intérieur

Cela à cause de l’attaque au couteau à Nice. Le premier ministre annonce aussi qu’il va essayer de revenir avant que les députés et députés ne soient amenés à voter.

 

9h57 : La séance va reprendre dans quelques instants à l’Assemblée

9h56 : 32,7 millions de téléspectateurs et de téléspectatrices hier soir pour l’allocution d’Emmanuel Macron

Ce niveau est extrêmement élevé mais n’atteint pas les sommets d’audience pour des déclarations officielles atteints par les interventions du président au printemps : son allocution du 13 avril avait été suivie par 36,7 millions de téléspectateurs, et 35,4 millions de Français avaient regardé son allocution du 16 mars, durant laquelle il avait annoncé la mise en place du premier confinement.

9h49 : Les évènements se précipitent, ce matin, à l’Assemblée nationale

 

9h46 : La séance à l’Assemblée nationale est suspendue pour « quelques minutes »

9h45 : Richard Ferrand annonce aux députés et députées qu’il y a eu une attaque au couteau à Nice qui a fait au moins un mort et plusieurs blessés

Il demande une minute de silence, qui est observée.

9h43 : « Ma présence devant vous est une marque de profond respect à l’endroit de la représentation nationale. Le débat démocratique est libre : veillons à ne pas donner au pays le spectacle d’une division permanente et de polémiques incessantes. Nous devons toutes et tous nous hisser à la hauteur des circonstances. L’épreuve qui nous frappe est inédite, nous devons faire corps »

Le premier ministre est extrêmement contesté par les bancs des oppositions, la majorité au contraire se lève pour applaudir Jean Castex. Ambiance très bizarre.

9h42 : « Nous vivons un moment douloureux. (…) C’est un rendez-vous avec nous-même car la maîtrise de cette épidémie repose avant tout sur notre responsabilité individuelle et collective »

9h41 : « Nous évaluerons tous les quinze jours la possibilité d’adapter notre dispositif »

9h38 : Castex annonce la prolongation des aides économiques aux entreprises

Un nouveau projet de loi de finance rectificatif sera adopté en Conseil des ministres.

9h36 : Les marchés alimentaires seront ouverts sauf décision contraire des préfets

9h35 : Le sport pro peut continuer, pour la culture, les tournages et préparations de spectacles sont autorisés

9h34 : Télétravail également cinq jours sur cinq pour les agents du service public qui peuvent le faire

9h34 : « Maintenir une activité économique la plus soutenue possible est une nécessité. Le recours au télétravail doit être le plus massif possible »

9h32 : « Le port du masque sera étendu aux enfants du primaire dès l’âge de 6 ans »

9h31 : Castex prévoit un pic d’hospitalisation en novembre « plus élevé qu’en avril »

9h30 : Jean Castex en vient aux conséquences économiques et sociales du confinement

« C’est pourquoi les modalités et les contours de ce confinement ne seront pas les même qu’au mois de mars car nous avons tiré les conséquences de la première vague. » Il confirme que les écoles resteront ouvertes. Il justifie en parlant du risque accru de décrochage scolaire.

9h27 : « Nous nous sommes mis en positions d’armer 10.000 lits de ranimation alors que notre capacité initiale est de 5.000 lits »

Là aussi, Jean Castex est très chahuté par les députés et députées des oppositions.

9h26 : « Il n’y a pas d’autres solutions »

Il réaffirme que les lits de réanimation supplémentaires ne suffisent pas : car il y a des sequelles à passer en réanimation et c'est le risque d'avoir plus de morts.

9h25 : « Le virus accélère et nous devons accélérer »

« C’est pour ça que le président de la République a décidé d’instaurer un nouveau confinement. »

9h23 : Jean Castex fait le comparatif avec les situations sanitaires des pays voisins, tout aussi inquiétantes

9h22 : Castex accuse ceux qui disent aujourd’hui que le gouvernement n’en fait pas assez d’avoir dit que le gouvernement en faisait trop il y a quelques semaines ou quelques mois

9h20 : Castex rappelle les mesures prises progressivement depuis l’été, dont le port du masque généralisé

9h19 : « La France a déconfiné de manière progressive et territoriale »

9h18 : « Nous savions qu’une deuxième vague était possible voire probable et nous l’avions anticipée »

Le premier ministre est largement chahuté.

9h17 : « J’ai parfaitement conscience que les efforts et les sacrifices qui sont une nouvelle fois demandés vont peser sur la vie de chacun et chacune d’entre nous »

9h15 : C’est parti pour Jean Castex

9h12 : Jean Castex doit prendre la parole à l’Assemblée nationale dans quelques minutes

Nous allons suivre ça ensemble.

9h09 : On revient sur l’intervention de Jean-François Delfraissy ce matin sur France Inter

Une interview pleine d’optimisme où on parle de fêtes de Noël pas comme les autres et d’une possible… troisième vague, oui.

 

09h02 : La fermeture des commerces est « une erreur », réagit le président du Medef

« On a besoin de ces commerçants pour la vie sociale » qui représentent aussi « plus de trois millions d’emplois » et « ce sont des entreprises extrêmement fragilisées qui risquent d’aller en faillite », a mis en garde Geoffroy Roux de Bézieux sur Europe 1.

08h54 : Plus d’aération, moins de brassage… Blanquer en dit un peu plus sur le protocole dans les écoles

Sur France 2, Jean-Michel Blanquer a précisé un peu les choses, évoquant des « mesures renforcées pour éviter au maximum le brassage des élèves » dans les classes ou à la cantine, « des mesures d’hygiène et d’aération renforcées ». « Il pourra y avoir une évolution des emplois du temps », a-t-il aussi déclaré.

Mais il n’a pas clairement annoncé que les classes se feraient de nouveau avec des groupes d’élèves réduits comme au sortir du confinement au printemps dernier, et comme le réclament la plupart des syndicats.

Ces derniers jours, le port du masque par les enfants dès 6 ans a aussi été réclamé par certains professionnels de santé. C’est un « sujet qui sera tranché ce soir », a dit Jean-Michel Blanquer, qui doit participer à une conférence de presse autour du Premier ministre Jean Castex.

08h49 : Probablement un million de Français actuellement porteurs du virus, estime Olivier Véran sur Franceinfo

« Nous avons tenté par tous les moyens d’éviter le confinement » et « le couvre-feu a permis de freiner la diffusion du virus », mais « c’est une vague européenne qui est en train de s’abattre », a-t-il commenté, défendant le reconfinement annoncé par le président Emmanuel Macron. « L’Etat est garant de la sécurité sanitaire des Français et prend ses responsabilités », a-t-il insisté.

08h43 : Les marchés restent ouverts, comme les parcs et jardins

Une information confirmée par le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal sur RTL. Les fleuristes aussi restent ouverts jusqu’à dimanche soir pour permettre aux Français de fleurir les tombes de leurs proches à l’occasion de la Toussaint.

 

08h42 : A vos livres !

 

08h27 : La situation dans les hôpitaux va être « extrêmement difficile », prévient le Conseil scientifique

« Nous allons avoir 15 jours à trois semaines extrêmement difficiles pour le système de soins, ça va être vrai dans plusieurs régions de France, nous l’avions prévu au niveau du conseil scientifique depuis maintenant plusieurs semaines », a déclaré le professeur Delfraissy, président du Conseil scientifique, sur France Inter.

Une situation tendue liée notamment à plusieurs facteurs, dont le fait que l’épidémie touche cette fois « l’ensemble du territoire », et que les hôpitaux doivent continuer à prendre en charge les personnes souffrant de pathologies urgentes autres que le Covid-19, a-t-il expliqué.

Selon lui, le reconfinement était une décision « adaptée » à la situation. Le scénario le plus probable est que ce confinement, annoncé jusqu’au 1er décembre au moins, s’achève par un couvre-feu qui resterait en place pendant les fêtes de fin d’année, estime-t-il.

08h25 : Petit rappel du principe de ce (re) confinement

Jusqu’au 1er décembre « a minima », « vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses essentielles ou prendre l’air à proximité de votre domicile », a détaillé Emmanuel Macron en annonçant le retour de l’attestation. Les écoles, collèges et lycées resteront ouverts. A l’université, les cours en ligne seront privilégiés.

Le dispositif sera réévalué « tous les 15 jours » mais, voulant faire preuve d’un peu d’optimisme, Emmanuel Macron a brandi « l’espoir de célébrer en famille Noël et les fêtes de fin d’année ».

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live ! Ce jeudi, nous suivons l’actualité liée au nouveau confinement annoncé mercredi soir par Emmanuel Macron. Le programme est chargé : les mesures doivent être présentées et détaillées au Parlement dans l’après-midi par le Premier ministre Jean Castex, avant d’être soumises à un vote (non contraignant) des députés et sénateurs.