Coronavirus : La police nationale dément être à l’origine d'un message sur les nouvelles restrictions

FAKE OFF Très viral sur WhatsApp, un message annonce un couvre-feu à compter de 19 heures en semaine et le week-end

Clément Giuliano

— 

Contrôle d'attestation de sortie par la police en mars 2020 à Nice (illustration)
Contrôle d'attestation de sortie par la police en mars 2020 à Nice (illustration) — VALERY HACHE / AFP

C’est un message devenu très viral depuis quelques heures, en particulier sur WhatsApp. Tirant prétendument ses informations du cabinet de la direction générale de la police nationale, le message évoque l’instauration de nouvelles mesures pour lutter contre la deuxième vague de coronavirus. Cette série de restrictions serait « applicable vendredi 30 soir » en Ile-de-France, à Lyon et Marseille.

Au programme : « Couvre feu 19 heures + télétravail généralisé + attestation pour prendre les transports +  confinement le WE et fermeture des commerces non essentiels », énumère le message, qui a également été reproduit sur Facebook et Twitter. Alors que de nouvelles mesures sont attendues mercredi pour faire face à l’épidémie, il a été accueilli comme une annonce anticipée des restrictions à venir.

Ce message a connu une grande viralité depuis lundi. La police nationale dément en être à l'origine.
Ce message a connu une grande viralité depuis lundi. La police nationale dément en être à l'origine. - Capture d'écran

FAKE OFF

Dans un communiqué publié ce mardi soir, la direction générale de la police nationale « dément formellement » être à l’origine de ces « fausses informations ». Selon les informations de 20 Minutes, la personne dont l’identité est citée dans le message ne travaille pas au sein de la direction de la police nationale.

Si la piste d’un confinement à compter de 19 heures en semaine et durant le week-end fait bien partie des pistes explorées par l'exécutif, la décision finale sera annoncée demain soir à 20 heures par Emmanuel Macron. Si plusieurs médias évoquent  une préférence de l'exécutif pour un reconfinement généralisé, la confirmation viendra du chef de l’Etat lui-même lors de son allocution.