Attentat à Conflans : La rentrée du 2 novembre décalée à 10 heures afin de rendre hommage à Samuel Paty

ATTENTAT La décision dépendra néanmoins des annonces sanitaires et des mesures prises cette semaine

J.-L.D. avec AFP

— 

Une photo du professeur décapité Samuel Paty lors d'un hommage à Conflans-Sainte-Honorine, le 20 octobre 2020.
Une photo du professeur décapité Samuel Paty lors d'un hommage à Conflans-Sainte-Honorine, le 20 octobre 2020. — Lewis Joly/AP/SIPA

La rentrée des vacances de la Toussaint sera décalée à 10 heures lundi 2 novembre dans tous les établissements scolaires, où un hommage sera rendu à Samuel Paty, le professeur décapité lors d' un attentat à Conflans sous réserve que les décisions prises face au Covid-19 ne bouleversent pas la donne.

Le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer avait promis dimanche un « cadrage clair » pour répondre à l’inquiétude des enseignants sur la rentrée du 2 novembre et le discours à tenir aux élèves sur l’assassinat sauvage de leur collègue, survenu la veille des vacances.

« Le principe de liberté pédagogique a été réaffirmé »

Ce mardi, lors d’une conférence en visio avec les syndicats enseignants, le ministère a encore un peu précisé les choses. Tous les élèves feront leur rentrée à 10H00 pour laisser aux équipes enseignantes le temps de se préparer et d’échanger. Dans un second temps, une « séquence pédagogique » sera organisée dans les classes pour reparler des faits et réaffirmer les principes républicains comme la liberté d’expression.

Des ressources adaptées à chaque niveau (maternelle, primaire, secondaire, etc.) seront « mises à disposition » des enseignants mais ils resteront libres de les utiliser ou non, s’est félicité Stéphane Crochet, du syndicat SE-Unsa. « Le principe de liberté pédagogique a été réaffirmé », a aussi approuvé Jean-Rémi Girard, du Snalc.

Lecture de Jaurès et minute de silence

Dans un troisième temps, entre 11 heures et 11h30, les élèves seront rassemblés pour une lecture de « la lettre aux instituteurs et institutrices » de Jean Jaurès. Une lecture qui pourra se faire dans certains cas en présence d’élus, mais sans prise de parole de leur part.

La séquence se clôturera par une minute de silence. « Normalement, tous les élèves seront rassemblés mais il faudra tenir compte de la situation sanitaire », a souligné Frédérique Rolet, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire.

Le flou des décisions sanitaires

L’hommage dans son ensemble pourrait de toute façon être bouleversé par d’éventuelles nouvelles décisions prises face à la dégradation du contexte sanitaire, ont rappelé tous les syndicats. Emmanuel Macron fait le point mardi matin lors d’un conseil de défense sur l’épidémie de Covid-19 pour préparer un nouveau tour de vis des mesures de lutte, qui pourrait aller jusqu’à un reconfinement.

Selon les syndicats enseignants, une nouvelle réunion avec le ministère de l’Education sur le sujet est prévue en fin de semaine, « probablement vendredi ».