Couvre-feu : les restaurants d’hôtels autorisés à servir leurs clients après 21h en « room service »

PRECISION « Ils servent les clients qui sont dans leur chambre, il n’y a donc pas de flux et donc le couvre-feu est respecté », a précisé le secrétariat d’Etat en charge du tourisme

B.D. avec AFP

— 

Des serveurs préparent un chariot de room service à l'hôtel Lutetia à Paris, le 12 février 2019.
Des serveurs préparent un chariot de room service à l'hôtel Lutetia à Paris, le 12 février 2019. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Les restaurants d’hôtels des zones soumises à un couvre-feu en raison de la pandémie de Covid-19 peuvent continuer à servir leurs clients après 21h mais uniquement en « room service », a précisé vendredi le secrétariat d’Etat en charge du tourisme.

« Tous les restaurants qui se situent dans les zones de couvre-feu ferment à 21h : ce qui est autorisé dans des hôtels, c’est d’assurer du room service », ont indiqué les services de Jean-Baptiste Lemoyne. « Ils servent les clients qui sont dans leur chambre, il n’y a donc pas de flux et donc le couvre-feu est respecté. »

Interrogations

Certains professionnels s’interrogeaient sur la possibilité de garder les clients dans la salle du restaurant d’un hôtel au-delà de 21h après des propos du PDG d’Accor, Sébastien Bazin. Le patron du premier groupe hôtelier européen avait en effet annoncé mardi que les « propriétaires volontaires » d’établissements exploitant ses enseignes (Ibis, Sofitel, Novotel, Mercure, Pullman…) pourraient proposer aux restaurateurs de leur quartier de « prendre possession de (leur) restaurant d’hôtel ».

Ils pourront mettre « leur marque, leur identité, leur concept, leur menu, leur nappe à carreaux », avait-il déclaré sur France inter, affirmant la volonté des hôteliers de « se serrer les coudes » avec les restaurateurs soumis au couvre-feu. « Ils vont accueillir leurs clients de quartier et faire en sorte que ces clients viennent faire dodo chez nous à un prix coûtant », afin de respecter le couvre-feu à 21h, ce qui donnera lieu à « un partage de marge », avait-il encore expliqué.

Room service, livraison et vente à emporter

Or si les syndicats tels que l’Umih, première organisation de l’hôtellerie-restauration, souhaitaient que les clients des hôtels puissent bénéficier d’un service à table au-delà de 21h, cette option n’a pas été retenue par le gouvernement, afin que les conditions du couvre-feu « soient claires pour toutes les activités », a indiqué le secrétariat d’Etat au tourisme.

Ainsi seuls le room service des restaurants et bars d’hôtels comme les activités de livraison et de vente à emporter des restaurants restent autorisés au-delà de 21h dans les départements soumis au couvre-feu.