Coronavirus en Gironde : La situation sanitaire se dégrade, le département se rapproche du couvre-feu

EPIDEMIE L’accélération de la circulation du virus ces derniers jours, rapproche la Gironde « des seuils à partir desquels le couvre-feu devient nécessaire » alerte ce vendredi la préfecture

M.B.

— 

Le port du  masque est obligatoire dans tout le centre-ville de Bordeaux
Le port du masque est obligatoire dans tout le centre-ville de Bordeaux — Mickaël Bosredon/20 Minutes
  • Le taux d’incidence est passé de 98,6 pour 100.000 habitants à 115,2 en une semaine.
  • De nouveaux clusters continuent par ailleurs à être recensés chaque semaine dans le département.
  • Dans ces conditions, « Halloween ne sera pas fêté cette année » prévient la préfecture et « les rassemblements privés et le brassage entre générations doivent être évités. »

 

La Gironde a échappé aux mesures de couvre-feu lors des dernières annonces gouvernementales, jeudi soir. Mais peut-être plus pour très longtemps, car la  situation sanitaire continue à se dégrader, alerte ce vendredi la préfecture.

« Le taux d’incidence est passé de 98,6 pour 100.000 habitants à 115,2 en une semaine (17 %) pour l’ensemble du département. Il atteint 146,6 pour la métropole et monte à 205,9 pour 100.000 habitants dans la ville de Bordeaux. » De nouveaux clusters continuent par ailleurs à être recensés chaque semaine dans le département et pour l’essentiel dans la métropole bordelaise (61 clusters).

« Casser les chaînes de transmission de la Covid-19 »

Les indicateurs hospitaliers, qui réagissent avec deux semaines de retard environ, sont désormais en augmentation avec 122 hospitalisations ce jour, 38 admissions en réanimation et désormais 46 décès en Gironde pendant les trois dernières semaines. « Surtout, ces indicateurs connaissent une évolution défavorable dans la population des personnes les plus vulnérables puisque le taux d’incidence sur les personnes de plus de 65 ans a plus que doublé en Gironde entre la semaine 39 (40,2) et la semaine 42 (83,2). »

Ce niveau de contamination, « mais surtout son accélération cette semaine », rapproche la Gironde « des seuils à partir desquels le couvre-feu devient nécessaire. » Dans ces conditions, « Halloween ne sera pas fêté cette année. » « Les rassemblements privés et le brassage entre générations doivent être évités pour casser les chaînes de transmission de la Covid-19. »

Les contrôles seront renforcés

Les contrôles seront également renforcés, « auprès des professionnels comme des particuliers, dans une période marquée par les vacances scolaires. » Plusieurs fermetures de bars ont encore eu lieu cette semaine, indique la préfecture.

Les mesures déjà en vigueur sont par ailleurs prolongées, notamment l’interdiction des événements de plus de 1.000 personnes, comme les rassemblements de plus de six personnes dans l’espace public, les fêtes étudiantes, les fêtes locales et les manifestations sportives dans l’espace public.