Halloween dans le Nord : Une maison hantée enflamme les réseaux sociaux

ICI, TROUILLE A l’occasion d’Halloween, « 20 Minutes » vous fait découvrir des maisons hantées ou des lieux maudits un peu partout en France. Une maison de Hoymille, près de Dunkerque, fait le bonheur des passionnés de surnaturel

Gilles Durand

— 

La maison dite du fort lapin à Hoymille.
La maison dite du fort lapin à Hoymille. — Bertrand Bosio
  • Ce samedi, c’est Halloween, l’occasion de se raconter des histoires d’horreur.
  • 20 Minutes vous fait découvrir celles de lieux maudits ou de maisons hantées partout en France.
  • A Hoymille, près de Dunkerque, une vieille bâtisse éveille tous les fantasmes depuis plus de dix ans.

C’est une vieille bâtisse abandonnée, baptisée la maison du fort lapin. Voilà plus d’une douzaine d’années qu’à Hoymille, près de Dunkerque, dans le Nord, ce lieu fait l’objet de rumeurs persistantes. Nombreux sont les réseaux sociaux à relayer la légende d’une maison hantée. La soirée d’Halloween va-t-elle réveiller les spectres ? 20 Minutes a demandé son avis à Bertrand Bosio, un Nordiste passionné de surnaturel.

« Il est vrai que l’allure fascinante de cette maison participe à sa réputation », confirme cet ancien ouvrier qui écrit aujourd’hui des ouvrages sur les lieux fantastiques. Installé à Condé-sur-l’Escaut, près de Valenciennes, il organise régulièrement des visites de lieux hantées dans la région, offrant ainsi une autre vision du patrimoine.

Bâtie sur les fondations d’un ancien fort militaire

« La région offre beaucoup d’endroits insolites en lien avec des légendes », explique Bertrand Bosio qui s’est rendu à de nombreuses reprises dans la maison de Hoymille. « Elle a été très visitée, notamment par des spécialistes du paranormal avant qu’une grille n’interdise l’entrée », raconte-t-il. Il s’agit d’une imposante maison de maître, construite dans les années 1930 sur les fondations d’un ancien fort militaire.

Bertrand Bosio est un passionné de phénomènes paranormaux.
Bertrand Bosio est un passionné de phénomènes paranormaux. - B. B.

Revendue en 1992, elle reste, depuis, inhabitée. En 2013, La Voix du Nord annonçait qu'elle devait être rasée. Sept ans plus tard, elle est toujours debout. « Un riverain m’a raconté qu’une chenille de grue s’était cassé lors des travaux. C’est un schéma classique. La maison est vouée à être détruite et les appareils tombent en panne lorsque doit commencer le chantier de démolition. Comme si la maison se défendait. Ce phénomène forge une réputation de hantise. »

« Personne n’était décédé à l’intérieur de cette maison »

Réputation dont il est d’ailleurs difficile de retrouver l’origine, selon Bertrand Bosio. « On dit qu’une jeune fille y est morte. J’ai eu l’occasion d’interroger le petit-fils des anciens propriétaires, lequel m’a certifié que personne n’était décédé à l’intérieur de cette maison ». Alors ?

« Il y a beaucoup de maisons qui sont réputées hantées, mais très peu où des enquêteurs du paranormal trouvent quelques indices, prévient Bertrand Bosio. Hoymille fait pourtant partie des trois ou quatre où il pourrait y avoir des présences surnaturelles, comme le rapportent des témoignages recueillis par des enquêteurs tels Philippe Crétal. Mais il faut rester prudent. On reste dans le conditionnel. »