Coronavirus en Languedoc-Roussillon : Couvre-feu pour tout le monde, sauf pour les Audois

EPIDEMIE La mesure, qui ne concernait que la métropole de Montpellier dans l’ex-région, a été élargie

N.B.

— 

Le port du masque est obligatoire à Montpellier
Le port du masque est obligatoire à Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

Depuis une semaine, les habitants de la métropole de Montpellier (Hérault) étaient les seuls, dans l’ex-Languedoc-Roussillon, à devoir obéir à un couvre-feu nocturne.

Ce jeudi, le premier ministre, Jean Castex, a annoncé la mise en place de cette mesure à 54 départements, à compter de ce vendredi, dès minuit. Parmi eux, les Pyrénées-Orientales, la Lozère et le Gard, où le coronavirus circule vite.

A Nîmes, un taux d’incidence à 358,1

Dans le Gard, par exemple, selon le dernier chiffre communiqué mercredi par la préfecture à 20 Minutes, le taux d’incidence du Covid-19 est de 238 pour 100 000 habitants. Il est de 358,1 dans l’agglomération de Nîmes et 144,4 dans celle d’Alès. A titre de comparaison, le taux est de 251 sur le territoire national.

Dans l’Hérault, les Montpelliérains ne seront plus les seuls à devoir rentrer chez eux entre 21 heures et 6 heures sous peine d’une amende de 135 euros : tous les habitants du département devront désormais respecter le couvre-feu. Ainsi, dans l’ex-Languedoc-Roussillon, seuls les Audois échappent au couvre-feu.