Tourcoing : Gérald Darmanin questionné sur sa participation à un débat avec le CCIF qu’il veut dissoudre

ISLAMISME Le porte-parole jeunesse de la France insoumise demande des comptes à Gérald Darmanin pour avoir participé à un débat en présence du CCIF à Tourcoing il y a sept ans

Mikaël Libert

— 

Gérald Darmanin, en 2015
Gérald Darmanin, en 2015 — M.Libert/20Minutes
  • Gérald Darmanin veut dissoudre des associations qu’il qualifie de séparatistes, dont le CCIF.
  • Il a pourtant assisté à une réunion publique, en 2013, à Tourcoing, en présence d’un représentant du CCIF.
  • Le porte-parole de LFI jeunesse demande au ministre de l’Intérieur de s’en justifier.

Gérald Darmanin a-t-il changé d’opinion à propos du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) ? Lundi, en réaction à l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, l’actuel ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a demandé la dissolution de plusieurs associations qu’il qualifie de séparatistes, dont le CCIF. L’initiative a étonné le porte-parole jeunesse de LFI, David Guiraud, qui s’est interrogé sur la présence du ministre à un débat organisé à Tourcoing en 2013 auquel participait aussi un représentant du CCIF.

« On serait ambigu par rapport à des organisations comme le CCIF. Je vous demande dans ce cas, monsieur, pourquoi Gérald Darmanin était à une réunion du CCIF en 2013 si ce sont vraiment des ennemis de la République », lançait David Guiraud au député LREM Sylvain Maillard sur l’antenne de nos confrères de LCI, mardi matin.

Un débat avec mais pas organisé par le CCIF

A l’époque, Gérald Darmanin était député UMP du Nord et il était en campagne pour tenter de ravir la mairie de Tourcoing au socialiste Michel-François Delannoy. C’est à ce titre qu’il a effectivement assisté à cette fameuse réunion publique. Sauf que, comme le précise sur Twitter l'actuelle maire de Tourcoing, Doriane Becue, « ce débat n’était pas organisé par le CCIF ». Une affirmation confirmée grâce aux archives de nos confrères de la Voix du Nord qui étaient présents ce soir-là. C’est le Collectif musulmans Tourcoing-Vallée de la Lys qui était aux manettes et qui avait invité, entre autres personnes, le porte-parole du CCIF, Marwan Muhammad.

Pour autant, pourquoi Gérald Darmanin n’a pas boycotté la réunion publique de 2013 sachant qu’il qualifie désormais le CCIF d'« ennemi de la République » ? A l’époque, le collectif fêtait déjà ses dix années d’existence, ce dernier ayant été fondé en 2003. Néanmoins, il demeurait plutôt discret, du moins jusqu’à ce qu’il lance, en 2011 une campagne de communication pour lutter contre l’islamophobie. Les affiches représentaient les religions monothéistes associées à différents symboles républicains sous le slogan « Nous sommes aussi la Nation ». La régie des transports parisiens (RATP) avait refusé d'afficher cette campagne dans le métro en vertu du principe de neutralité et de laïcité.

Tariq Ramadan invité d'honneur aux dix ans du CCIF

Pour le dîner de gala organisé à l’occasion des dix ans du collectif, qui s’est tenu le 31 mai 2013 à Paris, l’un des invités de marque était l’islamologue Tariq Ramadan. Ce dernier figurait d’ailleurs en bonne place sur les affiches annonçant l’événement. Les positions de l’homme étaient déjà controversées, notamment lorsqu’en 2003, lors d'un débat télévisé avec Nicolas Sarkozy, il avait refusé de se prononcer clairement pour l’interdiction de la lapidation des femmes ayant commis l’adultère.

Est-ce suffisant pour taxer Gérald Darmanin d’ambiguïté par rapport au CCIF comme le sous-entendait le porte-parole jeunesse de LFI ? Lors de la réunion publique de 2013, il n’y avait pas eu de débat entre le représentant du collectif et le député du Nord. Chacun s’était exprimé à son tour et Gérald Darmanin s’était contenté de déclarer que « la République doit s’appliquer à tous » et que la Nation doit « reconnaître ses enfants, sans distinction » écrivait la Voix du Nord. « Rien à retirer des propos tenus il y a sept ans [par Gérald Darmanin] », en concluait Doriane Becue toujours sur Twitter.