Attentat à Conflans : L’association des Tchétchènes d’Europe appelle à porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon

TENSIONS Dimanche, Jean-Luc Mélenchon avait jugé sur BFMTV qu’il y avait « un problème avec la communauté tchétchène en France »

20 Minutes avec AFP

— 

L'Association des Tchétchènes d'Europe a demandé à ses membres de déposer plainte contre Jean-Luc Mélenchon après ces propos sur
L'Association des Tchétchènes d'Europe a demandé à ses membres de déposer plainte contre Jean-Luc Mélenchon après ces propos sur — CEDRIC BUFKENS/SIPA

L’association des Tchétchènes d’Europe accuse Jean-Luc Mélenchon d'« incitation à la haine » et demande à ses membres de déposer plainte contre lui. Son porte-parole Albakov Schamil a précisé que l’association, qui ne peut pas elle-même déposer plainte pour des raisons juridiques, étudiait « avec un avocat » la possibilité de faire porter sa plainte par une association comme la Ligue des droits de l’Homme.

Dimanche, le leader de la France insoumise a déclaré sur BFMTV qu’il y avait « un problème avec la communauté tchétchène en France ». Il a également appelé à « expulser » les Tchétchènes qui agissent sur le terrain de « l’islamisme politique ». Une déclaration à chaud, qui intervenait deux jours après la décapitation du professeur d’histoire dans les Yvelines par un jeune Russe tchétchène.

« Une erreur »

« C’est une vraie incitation à la haine », s’est ému Albakov Schamil, dont l’association a envoyé à chacun de ses membres résidant en France une plainte rédigée à remplir et à signer avant de l’adresser au procureur de la République de Paris contre le chef de file de la France insoumise.

Jean-Luc Mélenchon a reconnu avoir fait « une erreur » en utilisant le terme de « communauté » tchétchène avec laquelle la France aurait « un problème » selon lui, a expliqué ce mardi le numéro deux de LFI Adrien Quatennens. « Il a voulu dire concrètement qu’entre les attaques à main armée il y a quelques semaines à Dijon et l’attentat de Conflans, visiblement il y a là aussi pour nos services de renseignement un vrai sujet qu’il faut creuser », a indiqué Adrien Quatennens, interrogé sur France 2 sur ce terme de « communauté » qui a surpris dans les rangs de LFI.