Coronavirus à Lyon : La situation se dégrade fortement en réanimation dans le second CHU de France

EPIDEMIE Selon le point hebdomadaire des Hospices civils de Lyon, les services de réanimation sont presque pleins. Les transferts de patients vers d'autres départements ont commencé

Elisa Frisullo

— 

Illustration des urgences à Lyon.
Illustration des urgences à Lyon. — Elisa Frisullo / 20 Minutes
  • Aux HCL, plus de 94 % des lits de réanimation sont occupés.
  • Aux patients Covid +, en hausse dans les hôpitaux, s’ajoutent les malades d’autres pathologies, ce qui inquiète le CHU à la veille des épidémies hivernales habituelles.
  • Pour désengorger certains services, des transferts de patients ont déjà eu lieu vers d’autres départements de la région moins touchés par la vague épidémique.

Le scénario tant redouté il y a quelques semaines à Lyon, comme dans d’autres métropoles fortement touchées par l’épidémie de coronavirus, semble devenir réalité dans le second CHU de France. Au 19 octobre, « le taux d’occupation global des services de réanimation est de 94,1 % », indiquent ce mardi les Hospices civils de Lyon (HCL) dans un point hebdomadaire de suivi du Covid-19. 

Sur les 169 lits ouverts en réanimation (trente de plus qu’en temps normal), près de 46 % sont occupés par des patients Covid + contre 38 % il y a une semaine. La seconde vague épidémique semble donc se confirmer dans la métropole de Lyon, où les autres pathologies occupent également grandement les personnels. Une situation inquiétante à l’approche des épidémies hivernales conduisant chaque année à une plus forte activité dans les hôpitaux, en réanimation notamment.

Premiers transferts de patients vers d’autres départements

Parmi les autres indicateurs suivis de près par la direction des HCL, les hospitalisations de patients infectés au coronavirus ont également progressé au cours de la dernière semaine, avec 345 personnes accueillies au 19 octobre à l’hôpital, en réa et en soins de suite et de réadaptation (235 le 12 octobre). Au Samu, les appels liés au Covid ont progressé de près de 20 % au cours de la semaine écoulée et aux urgences, la proportion de malades Covid + parmi les personnes accueillies augmente aussi, mais de manière moins marquée.

Face à cette situation, les HCL, qui ont déjà déprogrammé certaines interventions non urgentes, comme d’autres établissements du Rhône, ont commencé récemment à transférer des patients vers d’autres départements moins touchés. Ces derniers jours, des malades de l’hôpital Edouard-Herriot ont notamment été transportés vers l’hôpital de Chambéry en Savoie, selon la directrice de l’hôpital lyonnais interrogée lundi par France 3.

Les médecins en appellent au public

Pour limiter la propagation du virus et éviter une asphyxie des établissements hospitaliers, des médecins d’Auvergne Rhône-Alpes ont lancé lundi un appel « à l’union nationale » et mis en ligne une pétition pour demander le soutien de la population. Ils ont notamment insisté sur l’importance des gestes barrières et des mesures de protection plus contraignantes, comme le couvre-feu, en vigueur dans la métropole de Lyon, mais aussi à Grenoble et Saint-Etienne, depuis samedi dernier.

« Je sais que les mesures sont difficiles pour beaucoup de nos concitoyens mais si nous ne luttons pas tous ensemble, ce sera pire », alerte le président de la commission médicale d’établissement des HCL, à l’origine de cet « appel aux concitoyens ».