Attentat à Conflans : Marlène Schiappa demande aux réseaux sociaux de « prendre leurs responsabilités »

MODERATION Pour la ministre déléguée à la citoyenneté, les réseaux sociaux ont un rôle à jouer dans la propagation des discours radicaux

20 Minutes avec AFP

— 

Marlène Schiappa, le 13 octobre 2020 à Paris.
Marlène Schiappa, le 13 octobre 2020 à Paris. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Interrogée sur le rôle des réseaux sociaux dans l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), Marlène Schiappa a exigé ce mardi sur RTL que ces entreprises « prennent la question au sérieux ». La ministre déléguée à la citoyenneté doit rencontrer dans la journée les patrons des réseaux sociaux dans le cadre de la lutte contre le cyber-islamisme.

« L’idéologie islamiste se propage aujourd’hui beaucoup sur les réseaux sociaux », a-t-elle expliqué. « Vous avez toute une génération de jeunes qui se sont radicalisés chez eux, seuls, dans leur chambre, devant un écran de téléphone ou d’ordinateur », a poursuivi Marlène Schiappa, qui souhaite que les réseaux sociaux « prennent leurs responsabilités ».

Des vidéos de lapidation

« Le gouvernement ne peut pas tout faire tout seul. Nous prenons nos responsabilités [avec la plateforme de signalement de contenus illicites Pharos], on veut qu’il y ait le même niveau de mobilisation sur les réseaux sociaux. Je ne peux pas admettre qu’il y ait des petits enfants qui tombent sur des vidéos de lapidation, de décapitation, sur des photos terribles, et soient endoctrinés. »

Marlène Schiappa « leur demande de prendre cette question au sérieux. Je crois que les réseaux sociaux n’ont pas encore atteint ce stade de prise au sérieux de ce qui est en train de se passer en termes de discours de haine en ligne ». Ce mardi, la ministre déléguée à la citoyenneté reçoit les patrons France des réseaux sociaux et des plateformes dans le cadre de la « lutte contre le cyber-islamisme » et plus généralement d’une mobilisation gouvernementale contre « la haine en ligne ».