Attentat à Conflans : Les régions diffuseront un livre de caricatures dans les lycées

LIBERTE D'EXPRESSION Le livre contiendra des caricatures politiques et religieuses

J.-L.D. avec AFP

— 

Renaud Muselier, président des Régions de France, s'attaque au chantier de la liberté d'expression
Renaud Muselier, président des Régions de France, s'attaque au chantier de la liberté d'expression — SYSPEO/SIPA

Les 13 régions de France ont pris l’initiative de publier un livre de  caricatures politiques et religieuses pour le diffuser dans les lycées, en réaction à l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty, a annoncé ce lundi leur président Renaud Muselier.

« Nous, présidents des régions de France, prenons aujourd’hui l’initiative de préparer la publication d’un ouvrage rassemblant les caricatures religieuses et politiques les plus marquantes parues dans la presse régionale aux côtés de celles parues dans la presse nationale », a-t-il dit à l’occasion du congrès des Régions de France à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

« Le droit fondamental de chacun et chacune à vivre en paix »

« Nous allons demander à un collège d’historiens d’y remettre en perspective le droit à la caricature dans l’histoire politique de notre pays », a ajouté Renaud Muselier, après avoir condamné cet « assassinat ignoble et lâche ». Le président de Régions de France a précisé que le ministère de l’Education nationale serait associé « à cette initiative pour que cet ouvrage puisse être mis à disposition de tous les lycéens et lycéennes de France ».

« Par ce geste, dans le respect de nos compétences, nous voulons témoigner de nos engagements à défendre les valeurs de la République et le droit fondamental de chacun et chacune de nos concitoyens à vivre en paix et dans la liberté », a souligné Renaud Muselier, avant une minute de silence à la mémoire de l’enseignant Samuel Paty.

Initiative saluée

En tant qu’invité, le président de l’Association des maires de France (AMF), François Baroin, a salué cette initiative « de diffuser à grande échelle auprès de tous les lycées de France l’une des expressions de la liberté ». Dans son intervention, il a également exigé qu’un « ordre républicain (…) s’établisse sur la totalité du territoire ».

Samuel Paty a été décapité​ vendredi vers 17 heures près du collège où il enseignait l’histoire-géographie dans un quartier calme de Conflans-Sainte-Honorine. Son assaillant, Abdoullakh Anzorov, a été tué par la police.