Dinan : Les accouchements « suspendus » à compter du 15 novembre

DESERTIFICATION Allô maman, j’ai raté la maternité

J.-L.D. avec AFP

— 

Illustration d'un bébé.
Illustration d'un bébé. — M.Libert / 20 Minutes

Veuillez remettre à plus tard la perte de vos eaux, merci bien. Les accouchements sont « suspendus » à compter du 15 novembre à la maternité de Dinan ( Côtes-d’Armor) en raison d’une pénurie de gynécologues-obstétriciens, selon le groupement hospitalier Rance-Emeraude.

« Compte tenu de l’absence de candidatures structurelles de gynécologues – obstétriciens au CH de Dinan à la date du 15 octobre 2020, (…) les accouchements seront donc suspendus (…) à compter du 15 novembre 2020 ». Le groupement hospitalier « procède dès maintenant à la mise en place de la maternité territoriale Rance-Emeraude », indique le communiqué de la structure hospitalière qui regroupe Dinan (Côtes-d’Armor), Saint-Malo et Cancale, en Ille-et-Vilaine.

Direction Saint-Malo ou Rennes

Concrètement, les femmes de la région de Dinan devront désormais aller accoucher à Saint-Malo, à une trentaine de kilomètres, ou bien à Saint-Brieuc ou à Rennes, à une soixantaine de kilomètres.

« Dès début novembre seront diffusés les modalités précises et les protocoles sanitaires associés de la mise en place du Centre-Périnatal-de-Proximité (CPP) et du Centre de l’Enfant, de l’Adolescent et de la Famille (CEDAF) du CH de Dinan », précise le texte. « Ce projet, financé par l’ARS, complète l’offre de soins du territoire dinannais », ajoute le communiqué.

814 maternités en 1996, 498 vingt ans plus tard

De source syndicale, on indique qu’environ 650 naissances ont eu lieu à Dinan en 2018, une maternité menacée depuis plusieurs années et où les accouchements avaient déjà été suspendus en raison du manque de médecins anesthésistes.

Selon une étude de la Drees (service statistique des ministères sociaux), le nombre de maternités est passé de 814 en 1996, à 498 en 2016 en France métropolitaine.