Coronavirus dans le Morbihan : Les plages et les sentiers côtiers fermés la nuit

EPIDEMIE La mesure prise par le préfet du Morbihan fait réagir sur les réseaux sociaux

Jérôme Gicquel

— 

Coucher de soleil sur une plage en Bretagne, ici à Saint-Briac-sur-Mer, dans le Morbihan.
Coucher de soleil sur une plage en Bretagne, ici à Saint-Briac-sur-Mer, dans le Morbihan. — C. Allain / 20 Minutes

La situation est loin d’être critique dans le Morbihan avec un taux d’incidence du coronavirus de 61 cas pour 100.000 habitants. Malgré tout, le préfet Patrice Faure a décidé de serrer la vis pour le début des vacances de la Toussaint. Depuis samedi, l’accès aux plages et aux sentiers côtiers est ainsi interdit entre 21h et 6h du matin dans tout le département et pour une durée de quinze jours. La mesure a aussitôt fait réagir les internautes, beaucoup ironisant sur la pertinence de cette mesure nocturne en plein automne. D’autres ont également dénoncé un arrêté « liberticide et démesuré ».

Face au flot de critiques, la préfecture du Morbihan a apporté des précisons dans le week-end pour justifier cette décision. Selon les services préfectoraux, la mesure est mise en place « en relation avec la période des vacances qui s’ouvre » et vise à « empêcher les rassemblements festifs, musicaux ou dansants dans ces lieux et sur la période énoncée car ils favorisent la circulation du virus ».

« Des rassemblements de ce type ont déjà été constatés par le passé et pourraient se produire de nouveau, même si la période de la Toussaint y est moins propice », souligne la préfecture, ajoutant que « ce phénomène pourrait également intervenir du fait de la fermeture actuelle de certains lieux festifs nocturnes ».

Pendant le confinement, le préfet du Morbihan avait déjà fait parler de lui en prenant un arrêté interdisant la vente d’alcools forts afin de lutter contre la hausse des violences conjugales. La mesure avait pris fin une dizaine de jours plus tard.