Couvre-feu : Les détails de la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire présentée par Gérald Darmanin

COUVRE-FEU Le document sera nécessaire pour se déplacer entre 21h et 6h du matin dans les zones concernées

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur lors de la conférence de presse sur le couvre-feu organisée à Matignonce jeudi.
Le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur lors de la conférence de presse sur le couvre-feu organisée à Matignonce jeudi. — Ludovic MARIN / POOL / AFP

Une attestation de déplacement dérogatoire, sur le modèle de celle en vigueur pendant le confinement, sera nécessaire pour se déplacer entre 21h et 6h du matin à partir de samedi en Ile-de-France et dans les huit métropoles où s’appliquera le couvre-feu décidé par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus, a indiqué jeudi Gérald Darmanin lors d’une conférence de presse organisée à Matignon.

Les personnes qui rentrent du travail ou s’y rendent, font valoir un impératif de santé, doivent rendre visite à un proche en situation de dépendance ou promener leur animal de compagnie pourront, entre autres motifs, circuler pendant le couvre-feu munies de cette attestation. Elle vaut « pour une heure quand les déplacements n’auraient pas de lien avec le travail », a précisé le ministre de l’Intérieur.

Attestation disponible en ligne « demain »

Pour les personnes travaillant, « un justificatif de l’entreprise ou une carte professionnelle » sera nécessaire en plus de l’attestation, a-t-il ajouté. Comme pendant le confinement, l’attestation pourra, sur le site du ministère de l’Intérieur, être téléchargée sur son téléphone et stockée dessus. « Les attestations seront téléchargeables d’ici à demain », précise le gouvernement sur son site internet, où les documents seront mis à disposition.

« Bien sûr, on pourra toujours continuer à écrire (le motif de déplacement) sur papier libre, notamment pour les personnes plus âgées ou les gens qui n’auraient pas d’imprimante ou de photocopieuse à disposition immédiatement », a indiqué Gérald Darmanin.

135 euros d’amende

Tout contrevenant s’exposera à une amende de 135 euros puis, en cas de double récidive (trois fraudes au total), à « 6 mois d’emprisonnement et 3.750 euros d’amende », a-t-il rappelé. Par ailleurs, 12.000 policiers et gendarmes seront « chaque nuit entre 21h et 6h spécialement chargés de faire vérifier les interdictions » dans les zones concernées par le couvre-feu.

Cette mesure s’appliquera à l’ensemble de l’Ile-de-France et les métropoles de Lille, Grenoble, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Toulouse et Saint-Etienne. Elle est prévue pour quatre semaines, mais le gouvernement compte demander au Parlement de la prolonger jusqu’à fin novembre.