Couvre-feu : Travailler, se marier… Ce que vous pourrez faire et ce qui sera interdit

COUVRE-FEU SANITAIRE Le chef du gouvernement a précisé ce jeudi après-midi, les modalités du couvre-feu annoncé la veille par Emmanuel Macron

Anissa Boumediene

— 

Coronavirus: Ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex et du gouvernement — 20 Minutes
  • Mercredi soir, le chef de l’Etat Emmanuel Macron a annoncé l’instauration d’un couvre-feu nocturne en Ile-de-France et dans huit métropoles françaises.
  • Dès vendredi soir à minuit, il ne sera plus possible de se trouver hors de son domicile, sauf dérogations précises.
  • Il sera en revanche possible de continuer à travailler et de prendre les transports en commun.

La rumeur bruissait depuis quelques jours, mais là, c’est officiel : c’est l’heure du couvre-feu. C’est l’annonce majeure faite aux Français par Emmanuel Macron ce mercredi soir à l’occasion de son interview télévisée accordée depuis l’Elysée. Dès ce samedi, le couvre-feu sera donc instauré en Ile-de-France et dans huit métropoles françaises : Aix Marseille, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse. Ce n’est pas « une interdiction de circulation », a assuré le chef de l’Etat. Mais cela ressemblera beaucoup à un confinement nocturne pour 20 millions de Français, qui ne pourront plus sortir entre 21 heures et 6 heures du matin, et ce pour au moins quatre à six semaines. L’objectif : limiter les rassemblements privés et ainsi ralentir la propagation de l’épidémie de Covid-19 : « Il faut réduire les contacts privés qui sont les plus dangereux », a commenté le chef de l’Etat. Il s’agit avec cette mesure d’éviter que les personnes jeunes et en bonne santé qui se contaminent en soirées, ne contaminent à leur tour leurs proches fragiles. Et éviter qu’il en découle un engorgement des hôpitaux.

Alors, quelles conséquences ce couvre-feu va-t-il avoir sur les vacances, nos soirées et nos déplacements ? Le Premier ministre Jean Castex a détaillé ce jeudi après-midi les modalités de ces couvre-feux locaux. 20 Minutes vous fait un petit récapitulatif de ce qu’il sera possible de faire et ce qui ne sera plus possible durant ce couvre-feu. Un couvre-feu qui entrera en vigueur ce samedi à minuit, soit dans la nuit de vendredi à samedi.

Ce que l’on pourra continuer à faire :

Aller travailler

Le but de ce couvre-feu, c’est de limiter les contacts sociaux tout en évitant la paralysie de l’économie provoquée par un confinement généralisé. Tout le monde pourra donc continuer de travailler, même en horaires décalés. « Nous allons continuer à travailler, a insisté Emmanuel Macron. Evidemment, pour toutes celles et ceux qui rentrent du travail à 21 heures ou qui travaillent de nuit, il y aura une autorisation » de se déplacer durant le couvre-feu. Il faudra alors disposer « d’une attestation de l’employeur, a précisé ce jeudi le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, et de sa carte professionnelle » pour certaines professions. Lorsqu’il est possible, le télétravail reste fortement encouragé.

Les étudiants, eux, pourront continuer à aller en cours, mais la limitation à 50 % des capacités d’accueil des universités reste en vigueur. « Les établissements de santé, médico-sociaux » ou encore « les restaurants pratiquant la livraison à domicile » ne seront quant à eux, pas soumis à l’obligation de fermer leurs portes à 21 heures.

Et « certains déplacements resteront autorisés », notamment « pour raison de santé » ou « si vous devez vous rendre auprès de personnes en situation de dépendance, a complété Jean Castex. Comme pendant le confinement, il faudra vous munir d’une attestation de déplacement dérogatoire, les informations seront disponibles sur le site du gouvernement ».

Circuler librement la journée et aller au restaurant ou au cinéma

Le couvre-feu étant nocturne, il sera possible de se déplacer librement et sans attestation de 6 heures et 21 heures, à la différence du confinement. Il sera ainsi possible d’aller au restaurant, au cinéma ou encore au théâtre. Il faudra en revanche surveiller sa montre pour être de retour chez soi pour 21 heures.

De leur côté, restaurateurs, salles de théâtre et de cinéma se préparent à revoir leurs horaires pour accueillir les clients plus tôt et à être prêts à fermer leurs portes aux environs de 20h30, pour laisser aux clients le temps de regagner leur domicile à temps.

Prendre les transports en commun jour et nuit

« Il n’y aura pas de restrictions des transports » durant ce couvre-feu nocturne, a promis mercredi soir Emmanuel Macron. « Il y a des gens qui continueront à travailler la nuit, ou en soirée, ou le matin tôt », a-t-il convenu. De même, « si vous avez un avion ou un train après 21 h », il sera possible de se déplacer entre 21 heures et 6 heures, a précisé le chef du gouvernement, « sur présentation de votre billet » en cas de contrôle.

Partir en vacances ou se déplacer dans une autre région

A la veille du début des vacances scolaires de la Toussaint, nombreux sont celles et ceux qui craignaient le retour de la limitation des déplacements à plus de 100 kilomètres de son domicile. Il n’en sera rien, les vacanciers pourront se déplacer librement dans l’hexagone : « On n’empêche pas les gens de passer d’une région à l’autre (…) et de partir en vacances », a précisé le président. « Demander aux gens de rester chez eux dans des appartements et de ne pas aller dans un lieu de vacances, honnêtement, ce serait disproportionné ».

Promener son animal de compagnie

Pas de crainte pour la vessie de votre meilleur ami à quatre pattes, une dérogation sera accordée « pour sortir votre animal de compagnie », a rassuré le Premier ministre. Il faudra alors se munir « d’une attestation ».

Ce qu’il ne sera plus possible de faire :

Etre hors de chez soi sans justification entre 21 heures et 6 heures

Les « commerces », « services » et « lieux recevant du public » seront fermés dans les départements et métropoles où le « couvre-feu sanitaire » sera en vigueur de 21 heures à 6 heures, a annoncé jeudi Jean Castex. Ainsi, « à 21 heures, tout le monde devra être chez soi », a-t-il insisté.

Sans raison valable de se trouver hors de son domicile entre 21 heures et 6 heures, en cas de contrôle, les forces de l’ordre pourront verbaliser tout contrevenant. Une infraction passible de 135 euros d’amende, le même montant qu’en cas de non-port du masque. Et en cas de récidive, l’amende sera de 1.500 euros. En pratique, 12.000 policiers et gendarmes seront déployés sur le territoire pour effectuer des contrôles durant le couvre-feu.

Faire un footing, une balade à vélo ou toute autre activité sportive en plein air ne sera pas considéré comme un motif valable pour sortir entre 21 heures et 6 heures du matin, et sera donc passible d’une amende.

Organiser de grands rassemblements chez soi

« C’est dur d’avoir 20 ans en 2020. Quand on est jeunes, on fait la fête et on a des amis », a concédé mercredi soir le chef de l’Etat. Et bien pour les prochaines semaines, il s’agira pour les jeunes et toutes celles et ceux vivant dans les métropoles concernées par le couvre-feu de « faire des efforts et se voir moins nombreux en même temps », a indiqué Emmanuel Macron.

Oubliées les grandes réunions de famille et les fêtes d’anniversaire avec 30 personnes agglutinées dans un appartement, désormais, que ce soit « au restaurant ou pour notre vie personnelle, ce n’est pas plus de six à table », a prescrit le chef de l’Etat. S’il n’est pas prévu, comme au Canada, d’envoyer les forces de l’ordre vérifier que la règle des six personnes est respectée dans les foyers, il reste formellement déconseillé aux malins qui seraient tentés de se rassembler en nombre dans un logement pour y faire la fête toute la nuit de céder à leur envie.

Emmanuel Macron a en outre rappelé ce mercredi soir l’importance de respecter les gestes barrières, préconisant de « garder des distances de plus d’un mètre, se laver régulièrement les mains, porter au maximum un masque y compris en famille ou entre amis et […] d’aérer régulièrement ».

Fréquenter les bars et salles de sport

« Les débits de boissons et salles de sport resteront fermés », a rappelé le chef du gouvernement. L’instauration du couvre-feu nocturne ne s’accompagnera pas d’une réouverture des bars la journée. S’ils ne proposent pas de service de restauration, les bars ainsi resteront fermés pendant au moins les quatre à six prochaines semaines dans les métropoles concernées.

Célébrer des mariages et participer à des fêtes étudiantes

Les amoureux devront faire preuve de patience avant de s’unir dans la joie et entourés de leurs proches. « L’ensemble du territoire est placé en état d’urgence sanitaire », a déclaré Jean Castex. Ainsi, « toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes, qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites » sur l’ensemble du territoire et non plus dans les seules zones en niveau d’alerte maximale, a indiqué jeudi Jean Castex.