Coronavirus : « Nous n’empêchons pas les gens de partir en vacances », malgré les restrictions

EPIDEMIE Revivez avec nous l’intervention du président de la République depuis l’Elysée

Lucie Bras

— 

Emmanuel Macron, le 14 octobre 2020 à l'Elysée.
Emmanuel Macron, le 14 octobre 2020 à l'Elysée. — AFP

L’ESSENTIEL

  • La France se trouve « dans une deuxième vague forte » de l’épidémie de Covid-19 et « il ne peut plus y avoir de relâchement », a prévenu lundi le Premier ministre Jean Castex.
  • Les derniers chiffres montrent encore une augmentation globale du nombre de personnes en réanimation, avec 1.633 malades pour une capacité actuelle nationale d’environ 5.000 lits.
  • Face à l'augmentation des cas, le président, qui a tenu un conseil de défense sanitaire mardi, pourrait annoncer de nouvelles mesures restrictives.

A LIRE AUSSI

LA VIDEO

 

20h58 : C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi avec nous !

20h40 : « Nous y arriverons », a conclu le chef de l’Etat. « La raison d’espérer, c’est que nous sommes en train de réapprendre à être pleinement une nation »
C’est terminé, l’interview a duré 44 minutes pile.

20h35 : Pour les bénéficiaires du RSA et des APL, une aide exceptionnelle de 150 euros sera allouée pendant les six semaines qui viennent, à laquelle s’ajoute une aide de 100 euros par enfant

« Ce qui permettra d’aller entre 100 et 450 euros, ce qui est plus qu’une revalorisation », a poursuivi le président.

20h34 : « Nous en avons jusqu’à l’été 2021 au moins avec ce virus », affirme le président

« Nous en avons jusqu’à l’été 2021 au moins avec ce virus, tous les scientifiques sont clairs », a affirmé mercredi Emmanuel Macron. Pour « ne pas faire tout le temps des blocages et des redémarrages » a-t-il dit, il faut aussi « une montée en puissance tout le mois de novembre et en décembre » de la stratégie du « tester alerter, protéger ».

20h32 : Une nouvelle application, Tous Anti-Covid, sera présentée le 22 octobre
Elle fournira de nouveaux services, comme les lieux où se faire tester, ou l'état de circulation du virus.

20h30 : Macron promet une nouvelle « stratégie » pour « réduire drastiquement les délais »

Emmanuel Macron a promis mercredi soir une nouvelle « stratégie » de tests pour détecter les cas de Covid afin de « pouvoir réduire drastiquement les délais », en reconnaissant qu'« on a rencontré de vraies difficultés sur le sujet ». Il a indiqué que cela passerait par de nouvelles techniques, comme les tests antigéniques, qui ont été autorisés, et la possibilité de s’auto-tester. Les tests antigéniques permettent d’obtenir un résultat en 30 minutes maximum.

20h24 : Quid du télétravail ?

« Le télétravail, quand on a une résidence secondaire, c’est chouette. Quand on a les enfants à la maison, en appartement, c’est dur », décrit le président, qui ne semble pas favorable à une généralisation. « Les entreprises ont besoin de la présence au travail, on a besoin d’avoir des professeurs en classe, des bureaux de postes ouverts. On a besoin d’échanger avec les collègues de travail. Quand on est dans une entreprise qui permet le télétravail, on incite plutôt les gens à faire deux à trois jours de télétravail par semaine, pour réduire un peu la pression collective. »

20h21 : « C’est dur d’avoir 20 ans en 2020 », reconnaît Emmanuel Macron

« Je voudrais qu’ils comprennent que pendant quelques semaines, quelques mois, on va devoir faire quelques efforts : se voir moins nombreux en même temps. Je sais que c’est un effort énorme », affirme Emmanuel Macron. 

20h20 : « La règle des six » doit être respectée en famille

Emmanuel Macron a demandé ce mercredi aux Français de « ne pas être plus de six à table » dans les réunions privées, afin de freiner la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus.

Comme dans les restaurants, « cette règle de six au maximum pour notre vie personnelle, il faut le faire », a-t-il préconisé, en recommandant aussi de « mettre au maximum le masque, y compris en famille ou entre amis ».

20h19 : Emmanuel Macron conseille de respecter les règles de distanciation sociale et de port du masque en famille ou lors de réunions privées

20h15 : L’offre de transport sera maintenue, promet le président, y compris entre les régions

Les transports assureront les déplacements : « il y a des gens qui continueront à travailler la nuit, ou en soirée, ou le matin tôt », a-t-il justifié. « Nous n’avons pas décidé de limiter les déplacements entre les régions », annonce Emmanuel Macron.

« Nous n’empêchons pas les gens de partir en vacances. Demander aux gens de rester confinés dans un appartement et de ne pas aller dans un lieu de vacances, ce serait disproportionné », a déclaré le président, appelant les Français à respecter « les règles comme s’ils étaient chez eux » lors de leurs déplacements.

20h13 : « Je ne pense pas que nous prenons des mesures qui sont disproportionnées », se justifie Emmanuel Macron

« Je crois à la responsabilité des citoyens. Mettre des règles, ce n’est pas infantiliser »

20h10 : La circulation sera limitée aux stricts besoins des Français, des dérogations seront mises en place

« Nous allons continuer à travailler, nos enfants ont besoin d’être à l’école », affirme le président. « Pour tous ceux qui travaillent plus tard, il y aura une autorisation. Pour ceux qui ont des urgences sanitaires, il y aura des autorisations. Il n’y aura pas une interdiction de circuler, il y a aura une stricte limitation aux bonnes raisons. On n'ira plus au restaurant, chez des amis, faire la fête. » En cas d’infraction à cette règle, une amende de 135 euros sera appliquée. En cas de récidive, elle s’élèvera à 1.500 euros.

20h07 : « Il est certain qu’il y aura des conséquences économiques pour ces secteurs », annonce Emmanuel Macron

Le chômage partiel à 100 % va être réactivé pour tous ces secteurs (culture, sport, restauration, événementiel), complète le président, qui promet des dispositifs supplémentaires dans les métropoles où le couvre-feu est installé.

20h03 : Emmanuel Macron annonce un couvre-feu entre 21 h et 6 h du matin dans la région Ile-de-France et huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, St-Etienne et Toulouse
Il devrait durer 4 semaines, mais le gouvernement voudrait le prolonger jusqu’au 1er décembre. Pour être précis : les théâtres, restaurants, bars etc seront fermés dès cet horaire. 

20h02 : Le chef de l’état veut réduire les contacts privés, « les plus dangereux »
Objectif : réduire le nombre de cas à 3 à 4.000 par jour, « parce que là on peut le gérer ».

19h56 : « Ce virus frappe toutes les catégories d’âge et il y a des formes très sévères à tous les âges », rappelle Emmanuel Macron

« Ce virus il est dangereux et grave pour tout le monde », continue le chef de l’Etat. La moitié des malades en réanimation ont moins de 65 ans.

19h56 : « Nous sommes dans une situation préoccupante et qui justifie que nous ne soyons ni inactifs, ni dans la panique », commence Emmanuel Macron

« Nous sommes dans la deuxième vague », rappelle le président.

19h55 : C'est parti !

19h43 : Petit topo sur le déroulement de la soirée

Le chef de l’Etat prendra la parole à 19h55 pile dans la salle des fêtes de l’Elysée pour cette interview très attendue. Elle devrait durer 45 minutes et sera consacrée en totalité ou presque à la crise sanitaire « dramatique », selon son entourage.

19h25 : L'état d'urgence sanitaire est rétabli en France, à partir du 17 octobre en raison de la résurgence de l'épidémie

Le gouvernement vient de l'annoncer il y a quelques minutes. L'état d'urgence, qui avait été mis en place lors de la première vague, avait finalement pris fin le 10 juillet.

Bonjour et bienvenue dans ce live consaré à la prise de parole d’Emmanuel Macron sur l’épidémie de coronavirus. Il est interrogé à l'Elysée par Anne-Sophie Lapix (France 2) et Gilles Bouleau (TF1) à 19h55. C'est parti !