Blagnac : Plus de 80 personnes évacuées du plus gros squat de l’agglomération toulousaine

IMMIGRATION Le squat d’un immeuble de la rue des Amandiers à Blagnac, en banlieue toulousaine, a été évacué ce mercredi matin par les forces de l’ordre

N.S.

— 

Le squat de Blagnac a été évacué tôt ce mercredi matin avec le concours des forces de l'ordre. Illustration.
Le squat de Blagnac a été évacué tôt ce mercredi matin avec le concours des forces de l'ordre. Illustration. — Thibaut Gagnepain / 20 Minutes

Cette ancienne maison de retraite désaffectée était occupée illégalement depuis février dernier, et l'incendie du squat de l'avenue de Muret, à Toulouse. Quatre-vingt-cinq personnes ont été évacuées ce mercredi matin dès 6 heures d’un immeuble de la rue des Amandiers à Blagnac. De nombreux migrants avaient quitté les lieux avant l’intervention policière. Cette opération a été menée « à la suite d’une décision de justice du 28 juillet 2020 », précise la préfecture de Haute-Garonne.

Elle « a été réalisée à la demande du propriétaire du bâtiment illégalement occupé depuis plusieurs mois et soumis à un fort risque d’incendie », poursuit la même source. Parmi les personnes évacuées, 67 se sont rendues dans un chapiteau à proximité, mis à disposition par la mairie de Blagnac, pour une évaluation de leur situation et pour y passer, sur la base du volontariat, un test PCR de détection du Covid-19.

Le maire de Blagnac « soulagé »

La situation de chaque occupant doit être examinée par la préfecture et l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII). « Au cas par cas », des solutions doivent être proposées à chacune de ces personnes, pour l’instant accueillies à l’hôtel.

Le maire divers gauche de Blagnac Joseph Carles s’est dit « soulagé de cette évacuation car ce lieu, en partie démoli, était dangereux et insalubre ». L’élu a aussi pointé « les troubles de voisinage liés à une insécurité croissante ».