Non, Olivier Véran n'a pas déclaré qu'il fallait s'habituer à ne plus voir « votre famille ou vos amis »

FAKE OFF Une citation parodique attribuée au ministre de la Santé est prise au sérieux par certains internautes

A.O.

— 

Olivier Véran, ministre de la Santé, à Paris, le 1er octobre 2020.
Olivier Véran, ministre de la Santé, à Paris, le 1er octobre 2020. — Jacques Witt/SIPA
  • Alors que les mesures de restriction se multiplient pour endiguer la courbe de l’épidémie de Covid-19, des propos prétendument prononcés par Olivier Véran lui valent de vives critiques sur Facebook.
  • Le ministre de la Santé aurait affirmé : « Si votre famille ou vos amis ne font pas partie de vos collègues de travail alors il faudra vous habituer à ne plus les voir. »
  • Il s’agit en réalité d’une fausse citation, inventée par un compte parodique, prise pour argent comptant par certains internautes au gré de sa circulation sur les réseaux sociaux.

« Non mais c’est quoi ce binz ??? Il a réellement dit ça ??? », « Il a fumé la moquette lui »… A en juger par les multiples réactions indignées postées en commentaire sur Facebook, Olivier Véran aurait tenu des propos absurdes lors d’une de ses dernières prises de parole sur l’épidémie de Covid-19.

La publication Facebook associée, montrant une capture d’écran du ministre de la Santé lors d’une interview, lui attribue en effet la citation suivante : « Si votre famille ou vos amis ne font pas partie de vos collègues de travail alors il faudra vous habituer à ne plus les voir. »

La fausse citation attribuée à Olivier Véran.
La fausse citation attribuée à Olivier Véran. - capture d'écran/Facebook

Sauf qu’il s’agit de propos parodiques, qui n’ont donc jamais été prononcés par Olivier Véran.

FAKE OFF

Cette phrase a en effet été inventée et mise en ligne par le compte Twitter satirique « Journal de l’Elysée » le 28 septembre, comme on peut le voir ci-dessous.

Si ce dernier indique bien sa nature parodique, la reprise, par d’autres internautes, de la citation et de la capture d’écran d’interview (bien réelle mais sans rapport) sans en mentionner la source, conduit à ce type de méprise sur l’authenticité de ces propos. Comme on a pu le voir récemment avec Sibeth Ndiaye, Amélie de Montchalin ou encore  Nicole Belloubet.