Coronavirus : Les patrons de discothèques mènent des opérations escargot dans plusieurs grandes villes

SOCIAL Les gérants de boîtes de nuit veulent alerter les autorités sur leur situation

J.G.

— 

Illustration de la rocade rennaise.
Illustration de la rocade rennaise. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Après les forains et les chauffeurs de VTC lundi, c’est au tour des patrons de discothèques de se faire entendre ce mardi. Depuis 7 h, ils mènent une opération escargot sur la rocade rennaise, occasionnant d’importants ralentissements. L’action doit se poursuivre par un concert de klaxons prévu en milieu de matinée sous les fenêtres de la préfecture de région dans le centre-ville de Rennes.

Des actions similaires ont lieu actuellement dans plusieurs grandes villes de France, dont Lyon et Marseille.

Alors que leurs établissements sont fermés depuis sept mois et le début de la crise sanitaire, les patrons de discothèques veulent alerter les pouvoirs publics sur leur situation. Il y a trois semaines, ils s’étaient déjà rassemblés en silence sur la place de l’hôtel de ville à Rennes pour exprimer leur ras-le-bol.

« On est en train de crever dans l’indifférence générale », dénonçait alors Eric Le Merrer, gérant du Sambahia à Paimpol (Côtes-d’Armor). Ils réclament notamment que les aides promises par le gouvernement soient enfin versées et soient à la hauteur de leur détresse financière.

Dans le flou le plus total, ils attendent aussi et surtout que le gouvernement s’intéresse à leur sort. Aucune date de réouverture n’a pour l’heure été fixée pour les boîtes de nuit.