C’est l’heure du BIM : De l’argent public pour Bridgestone, Trump négatif et alerte maximale à Toulouse

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

X.M.
— 
Manifestation des employés de Bridgestone devant l'usine de Béthune, le 17 septembre 2020.
Manifestation des employés de Bridgestone devant l'usine de Béthune, le 17 septembre 2020. — Michel Spingler/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

L’Etat « prêt à investir » pour sauver l’usine Bridgestone de Béthune

L’Etat ne veut pas laisser tomber l’usine Bridgestone de Béthune dans le Pas-de-Calais. La ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a ainsi déclaré lundi soir que l’Etat est « prêt à investir » aux côtés de l’équipementier pour sauvegarder l’activité et l’emploi dans ce lieu de production de pneumatiques. Elle a notamment évoqué l’exemple italien où l’entreprise « est partie d’une production à faible valeur ajoutée (…) à des pneus plus complexes, plus chers ».

Testé négatif, Donald Trump veut « embrasser tout le monde »

Le président américain a été testé négatif au Covid-19 « plusieurs jours de suite » en utilisant un test rapide, a affirmé lundi le médecin de la Maison-Blanche. Ainsi, pour son premier meeting de campagne depuis son infection, Donald Trump a semblé en grande forme, s’exprimant, parfois en criant, pendant 65 minutes. « Je l’ai eu. Maintenant, ils disent que je suis immunisé. Je me sens si puissant ! Je peux marcher dans cette foule (…) embrasser tout le monde, embrasser les mecs et les magnifiques femmes », a-t-il lancé devant ses supporteurs en Floride.

Tout ce qui change dès mardi à Toulouse, placée en zone d’alerte maximale

A Toulouse, à compter de ce mardi matin, et au cours des quinze prochains jours, les bars devront tirer le rideau, passage en zone d’alerte maximale oblige. La circulation du coronavirus a franchi un nouveau seuil dans l’agglomération où dix-sept villes sont désormais assujetties à de nouvelles restrictions. Les bars pourront continuer à faire des livraisons et de la vente à emporter. Les restaurants par contre pourront rester ouverts, jusqu’à minuit en semaine et 1 h du matin les vendredis et samedis soir. Mais sous de nouvelles conditions. Les convives ne devront pas être plus de six autour de la table et l’établissement devra tenir un cahier de rappel en cas de détection d’un cas.